Nous suivre Industrie Pharma

abonné

Exclusif

WeylChem Lamotte : « Nos clients cherchent des fabricants européens d’intermédiaires »

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
WeylChem Lamotte : « Nos clients cherchent des fabricants européens d’intermédiaires »

© Weylchem

Porté par la stratégie du groupe de sociétés WeylChem (WeylChem Group of Companies) et un intérêt croissant du secteur de la pharmacie pour des fabrications européennes, WeylChem Lamotte investit pour renforcer ses capacités dans la fabrication de produits de spécialités. Entretien croisé avec Christine Chartroux, directrice commerciale de WeylChem Lamotte, et Gilles Zuberbuhler, président de WeylChem Lamotte. 

WeylChem opère la plateforme chimique de Lamotte, basée à Trosly-Breuil dans l’Oise. Aux côtés de trois autres industriels, la société produit des molécules, dérivées du glyoxal et de l’acide glyoxylique, tout en menant une activité de chimie fine à façon. Quelle est aujourd’hui l’actualité de ce site ?

Gilles Zuberbuhler : Sous l’impulsion de son nouveau président, Uwe Brunk, le groupement de sociétés WeylChem a entamé, en 2019, une transformation stratégique pour une approche plus centrée sur le client. Au cœur de ce plan, l'accent a été mis sur l'amélioration de l’offre de services avec des investissements spécifiques dans des technologies et des expertises.

À ce titre, on peut citer un investissement dans la technologie Halex (échange d’halogène) à Allessa, en Allemagne, pour la production de dérivés fluorés pour la pharmacie et l’agrochimie, dans une installation de chloration de cycles aromatiques à Francfort-Höchst, en Allemagne, pour la fabrication d’intermédiaires avancés, dans un système ERP et dans de nouveaux équipements à Lamotte.

Dans tous les cas, ce sont des investissements stratégiques pour mieux servir le marché de la chimie fine sur lequel nous souhaitons nous développer.

Quel est le besoin sur ce site de Lamotte ?

G.Z. : À Lamotte, nous avons une triple casquette avec nos activités de chimie fine, la production de produits catalogues dans la chimie des C2, dérivés de glyoxal et de l’acide glyoxylique, et des activités de développement de procédés. Notre activité de production de l’acide sulfurique reste à part.

Aujourd’hui, la volonté du groupe est de se développer dans les intermédiaires de synthèse pharmaceutique. C’est ainsi que nous avons décidé d’améliorer la polyvalence de nos ateliers pour mieux répondre aux besoins de nos clients qui sont de plus en plus nombreux dans le secteur pharmaceutique.

Pour cela, nous avons démarré, en 2019, un investissement qui va se terminer cette année avec l’installation d’équipements de séchage de produits en poudre et la mise à niveau de nos capacités de synthèse. Nous étions bien équipés pour les fabrications de liquides, mais pour les poudres, nous avons dû compléter nos installations avec différents types de séchages et de procédés de séparation (entre autres, pour la manipulation de produits corrosifs).

Pour augmenter nos capacités, nous avons rajouté une ligne de synthèse polyvalente à nos installations. Elle est équipée de matériaux en Hastelloy, de taille moyenne, pour des synthèses de produits sur mesure. Nous avions communiqué sur un montant de l’investissement de 5 millions d’euros. Cet investissement a été complété, depuis, par d’autres projets, toujours[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Catalent investit 100 M$ en Italie sur la bioproduction

Catalent investit 100 M$ en Italie sur la bioproduction

Le façonnier américain va augmenter les capacités de son site d’Anagni. Pour soutenir la demande croissante du marché et augmenter ses capacités de production en produits biologiques en Europe, la CDMO[…]

21/07/2021 | InvestissementCDMO
Comment Seqens parvient-il à limiter le surcoût lié à la relocalisation du paracétamol ?

Exclusif

Comment Seqens parvient-il à limiter le surcoût lié à la relocalisation du paracétamol ?

Novasep, Interor, Skyepharma, De Dietrich, MedinCell … Qui sont les nouveaux bénéficiaires du plan de relance pour la relocalisation ?

Investissements en France

Novasep, Interor, Skyepharma, De Dietrich, MedinCell … Qui sont les nouveaux bénéficiaires du plan de relance pour la relocalisation ?

CDMO : Diverchim envisage de construire un deuxième bâtiment à Roissy

Matière active

CDMO : Diverchim envisage de construire un deuxième bâtiment à Roissy

Plus d'articles