Nous suivre Industrie Pharma

Watson rachète Actavis pour 4,25 Mrds €

S.L.

Sujets relatifs :

, ,

Grande manœuvre dans le domaine des génériques. L'Américain Watson Pharmaceuticals rachète son concurrent d'origine islandaise Actavis pour un montant de 5,6 milliards de dollars (4,25 Mrds €) alors que ce dernier n'a réalisé que 2,5 Mrds $ de chiffre d'affaires en 2011. Ensemble, ils vont former un groupe de 8 Mrds $ et de 17 000 employés. Il se hissera à la troisième place du marché mondial des génériques derrière les deux grands leaders, l'Israélien Teva et le Suisse Sandoz, filiale de Novartis. La société disposera d'une douzaine de centres de R&D et d'une vingtaine de sites de production.

Opération de vaste envergure pour Watson, elle intervient après une série d'acquisitions dont le groupe Arrow en 2009 pour un montant de 1,75 Mrd $ (CPH n°470). En 2011, ce fut le tour de Specifar pour 560 M$ (CPH n°552), puis en 2012 d'Ascent Pharmahealth pour 390 M$ (CPH n°579). Dans le domaine des génériques, Watson n'est pas le seul à passer à l'offensive. Mi-2010, Teva avait donné le coup d'envoi en rachetant l'Allemand Ratiopharm, moyennant 3,6 Mrds € (CPH n°501). La consolidation du secteur est donc engagée. Et l'une des explications est la pression exercée sur les prix par les organismes payeurs dans de nombreux pays touchés par la crise. Aussi pour préserver leurs marges, certains acteurs se tournent vers les fusions, espérant faire des économies d'échelle. En 2010, Teva annonçait 400 M$ de synergies dans le cadre de son opération sur Ratiopharm. Watson justifie l'opération Actavis par 300 M$ de synergies à partir de la troisième année. Fort d'un millier de produits, de 300 projets de développement et d'une présence dans plus de 40 pays, Actavis va permettre à Watson de renforcer ses positions à l'international, en particulier en Europe (notamment Centrale et de l'Est, en France et au Royaume-Uni) et dans les pays émergents. « Une fois que la transaction sera achevée, environ 40 % de nos revenus dans les génériques proviendront de marchés autres que celui des États-Unis », a expliqué Paul Bisaro, président de Watson, contre 16 % actuellement. Du côté des technologies, Watson, qui est surtout spécialisé dans les formes à libération modifiée, les formes solides orales et les produits transdermiques, va acquérir de nouvelles compétences dans les formes liquides, semi-liquides et dans les injectables. Selon le cabinet IMS Health, le marché mondial des génériques est promis à un bel avenir à raison de 400 - 430 Mrds $ à l'horizon 2015, soit environ 40 % du marché pharmaceutique total.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles