Nous suivre Industrie Pharma

Patrick Hibn de Frohen : Vous avez dit Entrepreneuriat ? Oui mais en LEAN START UP !!

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Retrouvant bientôt une forme d'indépendance et de liberté dans mes activités, il m'est venu une idée prétentieuse et saugrenue : celle de créer ma propre petite entreprise de consultant en ingénierie pharmaceutique et cosmétique. N'étant pas de la génération dite « connectée », mais écoutant parfois les discours étatiques encourageant l'entrepreneuriat, je me suis donc lancé dans les démarches administratives « usuelles ». Constitution des statuts d'une EURL me créant gérant unique non salarié, quelques clics sur la toile, parution dans un journal local, ouverture de compte bancaire, dépôt de capital social, dossier à la CCI de ma ville, dépôt de statut à l'administration fiscale, bref, un petit parcours du combattant. Car bien évidemment, l'ensemble de ces démarches ne figure pas dans un livret explicatif simple et didactique, connu et mis à la disposition de tout futur entrepreneur. Mais bon, tout ceci étant fait, « roule ma poule ». Erreur funeste ! Ce n'est que le début de tracas et d'injonctions kafkaïennes. J'ai dans la semaine qui a suivi l'officialisation de cette création, reçu un ordre à payer des services de l'URSSAF pour un montant équivalent au tiers du capital social, une information sur les provisions pour l'année en cours, puis une cotisation « obligatoire » de mutuelle complémentaire équivalent à 20 % du dit capital, alors que j'ai statut de non salarié. J'ai été abreuvé de courriers publicitaires avec des propositions « alléchantes » pour des fournitures et mobiliers de bureau, assurer mes biens mobiliers, ma voiture de fonction, mes salariés, que sais-je encore... Si vous vous sentez seul et abandonné, créez votre entreprise, on s'occupe de vous... après ! Avant même d'avoir commencé la première mission et perçu les premiers revenus, on m'avait déjà ponctionné plus de la moitié du capital social ! Et la suite n'en est pas moins ahurissante. À la fin de chaque exercice comptable, vous devez payer des impôts sur les bénéfices qui, selon votre chiffre d'affaires, peuvent atteindre 33,33%. Et si vous vous distribuez des dividendes, vous devez repayer l'impôt sur le revenu. L'État vous taxe deux fois ! Sur une base de 100 TTC, s'il vous en reste 20, soyez heureux... Naïf et candide que j'étais, je comprends maintenant pourquoi l'État « encourage » et incite à l'entrepreunariat ! J'imagine le chef d'une TPE, qui, en plus, a un ou plusieurs salariés. Cabinet comptable, taxes sur salaires, charges sociales, TVA pas toujours récupérable, etc., je comprends mieux pourquoi les créations et dépôts de bilan des entreprises se soldent toujours en négatif. Plus de fermetures que de créations !

À l'ère des NTIC et du Lean Startup, les générations Y et Z, Start entrepreneurs dans leur ADN et connectés, ne s'adapteront pas à ces dispositifs et réglementations d'un autre âge. Il est temps, pour nos institutions, de comprendre que nous avons changé de siècle !

 

« Il est temps pour nos institutions de comprendre que nous avons changé de siècle ».

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Un traitement préventif de Lilly a réduit de 80% le risque d’être infecté en EHPAD

Covid-19 : Un traitement préventif de Lilly a réduit de 80% le risque d’être infecté en EHPAD

Le Bamlanivimab, un anticorps monoclonal développé par Lilly a permis de réduire significativement le risque de contracter une forme symptomatique de Covid-19, selon une étude réalisée auprès de[…]

Neurologie : Servier signe avec MiNA Therapeutics

Neurologie : Servier signe avec MiNA Therapeutics

Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Plus d'articles