Nous suivre Industrie Pharma

Vivalis fusionne avec Intercell

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Vivalis fusionne avec Intercell

Vivalis va unir ses forces à celles d'Intercell. Ce mariage donnera naissance à une nouvelle entreprise nommée Valneva.

La société nantaise de biotechnologies conclut l'année 2012 avec une opération stratégique de taille. Elle va absorber son homologue autrichien Intercell pour un montant qui devrait approcher les 133 millions d'euros, selon Reuters. « A l'issue de la fusion, les actionnaires d'Intercell recevront 13 nouvelles actions ordinaires Vivalis et 13 actions de préférence pour 40 actions d'Intercell détenues », expliquent les deux groupes. Cela représente une prime de 38,5 % par rapport au cours de clôture d'Intercell au 14 décembre. Ce projet, qui a été approuvé à l'unanimité par les Conseils de surveillance des deux sociétés, permettra de générer entre 5 et 6 M€ de synergies dans les deux ans suivant la finalisation de l'opération. L'union des deux groupes donnera naissance à une entité nommée Valneva. Spécialisée dans les vaccins et les anticorps, elle sera détenue à 55 % par les anciens actionnaires de Vivalis et à 45 % par ceux d'Intercell. Valneva sera coté à la Bourse de Paris et à celle de Vienne et son siège social sera transféré à Lyon (Rhône), où est déjà présent Vivalis. Sa trésorerie nette pro-forma devrait atteindre 94 M€ au 30 septembre 2012. Une fois la transaction bouclée, Valneva devrait également lancer une augmentation de capital de 40 M€. Cette levée de fonds est déjà sécurisée puisque Vivalis et Intercell ont reçu les engagements du FSI, qui souscrira un montant de 25 M€, de Grimaud et Unigrains (5 M€). Ils ont aussi obtenu une garantie bancaire de 10 M€.

Des activités complémentaires

 

« La fusion renforcera de manière significative nos capacités, notamment dans le domaine du développement clinique, tout en renforçant et élargissant notre portefeuille de produits », se réjouit Franck Grimaud, président du directoire de Vivalis. Les deux sociétés présentent en effet des activités complémentaires. Créé en 1999, Vivalis fournit à l'industrie pharmaceutique des solutions pour la production de vaccins viraux, de protéines recombinantes et d'anticorps monoclonaux. Elle s'appuie sur deux technologies : la lignée cellulaire EB66 et la plateforme Viva/Screen. La première est dérivée de cellules souches embryonnaires de canard et est utilisée pour produire des vaccins et des protéines recombinantes. La seconde repose, elle, sur un procédé permettant la génération rapide d'anticorps thérapeutiques humains. En 2011, la société française employait 112 salariés pour une trésorerie de 30,6 M€ et un produit d'exploitation de 13,2 M€. De son côté, Intercell est spécialisé dans les vaccins. Si la majorité de ses produits sont en phase de développement, elle commercialise tout de même un vaccin lancé sur le marché en 2009. Vendu sous le nom Ixiaro/Jespect, ce dernier permet de lutter contre l'encéphalite japonaise (EJ). Il est licencié et homologué dans plus de trente pays. Elle dispose aussi de quatre autres produits en phase III, II et I d'essais cliniques. Basée à Vienne, la société autrichienne est aussi implantée à Livingston, en Écosse (administration et production du vaccin contre l'EJ) et à Gaithersburg, aux États-Unis (administration et activités de ventes et marketing). Elle emploie 280 personnes et a généré des ventes de 21,6 M€ en 2011. Cette union permettra ainsi à Vivalis de passer à une autre échelle et d'être mieux armé pour le futur.

 

« Le FSI souscrira un montant de 25 M€ »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles