Nous suivre Industrie Pharma

Vers une suspension de la diacéréine dans l'UE

A.F.

Sujets relatifs :

, ,
Les médicaments contenant de la diacéréine sont dans le viseur de l'Agence européenne du médicament (EMA).

Utilisés pour traiter l'arthrose du genou et de la hanche, ils sont commercialisés en France sous les marques Art 50 et Zondar. Ils sont aussi vendus sous d'autres appellations pour les versions génériques. Suite à une réévaluation de ces produits, le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Prac) de l'EMA a recommandé leur suspension dans l'Union européenne. Il a conclu que les bénéfices de la diacéréine n'étaient pas supérieurs aux risques, « notamment le risque de diarrhée sévère et les effets potentiellement néfastes sur le foie ». Cette réévaluation fait suite à une demande de l'Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM). La recommandation du Prac a été transmise au groupe de coordination pour la reconnaissance mutuelle et des procédures décentralisées-médicaments à usage humain (CMDh), qui est une instance représentative des États membres de l'UE. Ce dernier se penchera sur la question lors d'une réunion qui se déroulera du 16 au 18 décembre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles