Nous suivre Industrie Pharma

L'homéopathie dans la tourmente

NICOLAS VIUDEZ

Sujets relatifs :

L'homéopathie dans la tourmente

© Boiron

"Un service médical rendu insuffisant", c'est selon France Info, la teneur de l'avis rendu par la HAS concernant le remboursement de l'homéopathie. Face à cette fuite dans la presse, les industriels concernés ne décolèrent pas. Retour sur ces deux jours mouvementés pour l'homéopathie.

Un premier avis le 15 mai

La commission d’évaluation rendait ce mercredi 15 mai, un premier avis, censé être confidentiel et provisoire. Les trois laboratoires auditionnés par la HAS (Boiron, Lehning et Weleda) ont 10 jours pour formuler leurs observations écrites. Ils peuvent également demander à être à nouveau entendus par la commission, la HAS ayant 45 jours pour répondre à cette requête. La parution dans la presse des conclusions du premier avis, défavorable au maintien du remboursement pourraient bouleverser le calendrier. Dans son édition du mercredi 15 mai, Libération annonçait ainsi que l'avis rendu par la HAS pencherait vers le déremboursement. L'autorité n'a pas souhaité commenter l'information, se contentant de rappeler "son attachement à la confidentialité des travaux" et sa volonté d'émettre un avis définitif pour le mois de juin. Mais cette première fuite dans les médias a provoqué la colère des industriels concernés.

Boiron suspend son cours

Dans un communiqué commun, Boiron, Lehning et Weleda ont vivement réagi en dénonçant « une violation du secret de la procédure d’évaluation en cours remettant potentiellement en cause sa régularité ». Boiron indique avoir reçu l'avis le jeudi 16 mai, en fin de journée. Pris dans la tempête, le numéro 1 français du secteur, Boiron, décidait de suspendre son cours de bourse dans l'après-midi du 16 mai alors que son action dévissait de plus de 4 % à l'ouverture. Depuis la cotation des actions de Boiron a repris, ce lundi 20 mai et le laboratoire perdait près de 14 % à 9h.    

Le laboratoire mène la bataille contre la remise en cause du remboursement de l'homéopathie qui pourrait provoquer selon lui la perte de 1000 emplois en France. Un site internet intitulé "Mon Homeo, Mon Choix" a été par ailleurs lancé par Boiron, Lehning et Weleda, accompagné d'une pétition en ligne qui regroupait au 17 mai plus de 430 000 signatures.

De quoi pour les industriels concernés essayer de peser dans la balance face aux économies potentielles qu'entraineraient le déremboursement. En 2017, le remboursement de l'homéopathie a représenté 129,6 millions d'euros sur un total de 19,9 milliards pour l'ensemble des médicaments remboursés, selon l'Assurance maladie.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Plus d’un million d’euros d’indemnisation pour une victime de la Dépakine

Plus d’un million d’euros d’indemnisation pour une victime de la Dépakine

Un jeune homme, victime de la Dépakine a été indemnisé à hauteur d’ 1,3 millions d’euros (1 326 721 euros précisément), a révélé le journal Le[…]

Edito : Ces inquiétantes ruptures de médicaments

Edito : Ces inquiétantes ruptures de médicaments

Tensions sur les stocks de certains corticoïdes

Tensions sur les stocks de certains corticoïdes

Démarrage raté pour la sérialisation

Démarrage raté pour la sérialisation

Plus d'articles