Nous suivre Industrie Pharma

Ventes en baisse mais bénéfices au top pour GSK

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Rentable mais moins vendeur. C'est un peu le constat à établir face aux résultats 2011 publiés par le laboratoire britannique. Côté rentabilité, GlaxoSmithKline affiche un résultat opérationnel en hausse de 106 %, à 7,8 milliards de livres (10 Mrds €) et un bénéfice net qui s'envole de plus de 220 %, à 5,26 Mrds £ ! Le géant britannique de la pharmacie a bénéficié de ses économies de coûts, qui ont atteint 2,2 Mrds £ en 2011 avec un objectif de 2,5 Mrds £ l'an prochain, et n'est plus impacté par les provisions exceptionnelles de 2010 pour régler plusieurs contentieux, notamment aux États-Unis. En revanche, du côté des ventes, GSK a vu son chiffre d'affaires reculer de près de 4 %, à 27,39 Mrds £ (32,7 Mrds €). En excluant les ventes de son antidiabétique Avandia qui a été retiré du marché en 2010 et celles de ses vaccins antigrippaux pandémiques, et le tout à taux de change constant, le chiffre d'affaires est un peu plus coloré et en augmentation de 4 %. Tout compris, mais toujours à taux de change constant, la division Pharmacie a vu ses ventes fléchir de 1 %, à 18,7 Mrds £, impactées notamment par la perte des ventes de ses business units Maladies métaboliques (-47 % à 362 M£) en raison de la perte d'Avandia et Anti-viraux (- 27 % à 807 M£) en raison d'une chute de 79 % des ventes de son traitement anti-grippal Relenza (- 79 % à 27 M£). Toutes les autres business units progressent au ralenti, le record étant de 8 % pour Cardiovasculaire et urogénital, à 2,7 Mrds £. Sa plus grande business unit, Maladies respiratoires, augmente de 2 %, à 7,3 Mrds £. Les ventes de vaccins se sont établies à 3,5 Mrds £, en baisse de 19 %, mais en hausse de 11 % en excluant les vaccins pandémiques. La division Consumer Healthcare a de son côté vu ses ventes augmenter de 5 %, à 5,2 Mrds £. Côté géographique, toujours à taux de change constant, les ventes de GSK ne progressent notablement que dans les pays émergents (+ 6 %, à 3,7 Mrds £) et en Asie-Pacifique (+ 5 %, à 1,2 Mrd £). Elles chutent en revanche de 5 % aux États-Unis (7 Mrds £) et de 13 % en Europe (5,8 Mrds £). Actuellement en plein rééquilibrage de son portefeuille, et en pleine réorganisation de sa R&D, GSK s'attend à une année 2012 plutôt bonne, même si elle sera encore marquée par les tensions créées par les génériques et par la restriction des budgets nationaux concernant les dépenses de santé.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles