Nous suivre Industrie Pharma

Vectorisation : Les collyres de demain seront nanotechnologiques

Sujets relatifs :

Les collyres pour les yeux délivrés par gouttes instillées tant bien que mal dans les yeux pourraient connaître une révolution technologique.
Une équipe de chercheurs de l'université de Portsmouth, dirigée par le Dr John Tsibouklis, spécialisée dans les biomatériaux et les systèmes de délivrance de médicaments, vient de publier un article sur le sujet dans le Journal of Materials Chemistry. Il annonce que des polymères biodégradables de la taille du nanomètre constituent un système de délivrance idéal pour les médicaments ophtalmiques. Les molécules thérapeutiques sont combinées aux polymères de telle sorte qu'elles soient délivrées directement dans l'œil, avec plus de précision et un meilleur contrôle. Ces polymères sont de natures variables: thiomères, copolymères de vinylpyrrolidone et/ou d'acides méthacryliques, polydiméthylsiloxane, poly-N-(isopropyl acrylamide) ou encore dendrimères. Ils peuvent être pressés en couche très mince et glissés sous la paupière ou être formulés sous forme de nanoparticules en suspension dans un milieu aqueux. « Ces deux formes sont bioadhésives et ne sont pas irritantes », explique le Dr John Tsibouklis. Le relargage du principe actif peut être rendu constant, cyclique ou déclenché par un signal environnemental ou chimique. L'organisme se charge de dégrader le polymère. « Quand il est en contact avec la surface de l'œil, le matériau gonfle rapidement jusqu'à un certain volume. L'humidité de l'œil pénètre la matrice du polymère et le principe actif est charrié par le milieu aqueux. Certains systèmes de délivrance emploient des matériaux sensibles à un stimulus pour un rétrocontrôle négatif de cette délivrance (changement de pH, de température à la surface de l'œil, comme lors d'une infection par exemple) », explique-t-il. Une méthode de délivrance sur laquelle plusieurs sociétés françaises travaillent également, à l'instar de Novagali Pharma, dont l'une des plateformes technologiques se base sur des émulsions cationiques. Ou encore la start-up clermontoise Aptys Pharmaceuticals, dont l'insert oculaire est déjà mis à profit par un médicament commercialisé, Mydriasert d'Ioltech.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Grâce à une technologie d'encapsulation d'actifs dans des polymères bioadhésifs, la start-up Nanosive entend mettre au point des écrans solaires plus sûrs et écoresponsables, utilisant moins[…]

17/12/2018 | InnovationDermatologie
L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Un microscope lève le voile sur l'intimité des protéines

Un microscope lève le voile sur l'intimité des protéines

Plus d'articles