Nous suivre Industrie Pharma

Valeant devient Bausch Health Companies

L.H.

Un nouveau nom pour une nouvelle image. À compter de juillet, le laboratoire pharmaceutique canadien ne se nommera plus Valeant mais Bausch Health Companies. « Le nom de Bausch incarne la riche histoire d'innovation, de courage et de dévouement à la santé des patients depuis que J.J. Bausch a ouvert sa première boutique d'optique, il y a plus de 165 ans », a déclaré Joseph C. Papa, p-dg de la société, avant d'ajouter : « Nous pensons que Bausch Health Companies représente de manière plus adéquate l'ensemble des aspects de la société aujourd'hui - un leader dans le développement et la fabrication d'une large gamme de produits pharmaceutiques, dispositifs médicaux et produits sans ordonnance, notamment dans les aires thérapeutiques de la santé oculaire, la gastro-entérologie et la dermatologie ». Ce nouveau nom s'accompagnera d'un changement d'identité de marque, à savoir une nouvelle image, un nouveau site Internet et un nouveau symbole, BHC.

Ce changement n'est pas anodin. Il s'agit d'une « étape majeure » du redressement du groupe, entamé lors de l'arrivée de J. Papa en 2016. Une transformation qui vise à redorer l'image de la société, ternie par des affaires judiciaires. Lors de sa récente annonce de changement de nom, le groupe a en effet précisé qu'il avait résolu « plusieurs questions légales » au cours de ces dernières années, sans donner plus de détail. En 2015, Valeant a été accusé de manipuler le prix de ses médicaments grâce à un réseau de filiales. Un rapport de la société Citron Research affirmait en effet que le laboratoire se servait de ses liens avec le distributeur américain Philidor afin de gonfler son chiffre d'affaires et donc les prix de ses médicaments. Valeant a d'abord réfuté l'accusation (CPH n°736), avant de mettre fin à toutes ses activités commerciales avec Philidor (CPH n°737). Autre élément essentiel de cette transformation : la réduction de sa dette, qui s'élevait à 25,6 milliards de dollars au 31 mars 2018. Valeant a indiqué que celle-ci avait diminué de 20 % au cours des deux dernières années. Un recul qui a été permis par la cession de plusieurs filiales. Dernière en date, celle de Sprout, dont l'unique produit est le traitement contre le manque de libido chez la femme Addyi, en novembre 2017. Elle a été revendue à ses anciens propriétaires et actionnaires, dont les noms demeurent confidentiels (CPH n°821), seulement deux ans après son rachat pour 1 Mrd $ (CPH n°728) ! En janvier 2017, Valeant avait cédé sa filiale Oncologie Dendreon au Chinois Sanpower Group pour 819,9 M$ (CPH n°786). À ce jour, Valeant emploie environ 21 000 personnes à travers le monde. En 2017, son chiffre d'affaires s'élevait à 8,72 Mrds $. Sa division ophtalmologique, Bausch+Lomb, acquise en 2013 pour 8,7 Mrds $ (CPH n°636), représente près de 56 % de ses revenus, avec des ventes qui s'élèvent à 4,87 Mrds $ pour l'exercice 2017.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Les États-Unis prêts à payer 1 250 $ par dose pour le traitement de Lilly

Covid-19 : Les États-Unis prêts à payer 1 250 $ par dose pour le traitement de Lilly

Le gouvernement américain a commandé 300 000 doses du bamlanivimab développé par le laboratoire américain pour un total de 345 M$. Eli Lilly a conclu un accord avec le gouvernement américain pour la[…]

Covid-19 : Novartis collabore avec Molecular Partners pour un traitement antiviral potentiel

Covid-19 : Novartis collabore avec Molecular Partners pour un traitement antiviral potentiel

Covid-19 : Le remdesivir autorisé par la FDA

Covid-19 : Le remdesivir autorisé par la FDA

Bayer met la main sur Asklepios BioPharmaceutical pour 4 Mrds $

Bayer met la main sur Asklepios BioPharmaceutical pour 4 Mrds $

Plus d'articles