Nous suivre Industrie Pharma

Valeant convoiterait Actavis

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Valeant vend les droits d'un produit à Actavis

Faisant fi des rumeurs de fusion, les deux groupes ont conclu le 1er mai une opération de plus petite envergure. Actavis a déboursé 55 M$ pour prendre possession des droits mondiaux du gel antibiotique vaginal Metronidazole de Valeant. Le groupe americano-suisse pourrait par la suite lancer une version générique de ce produit.

Valeant convoiterait Actavis

Ventes d'Actavis par activités en 2012

© Source : Actavis

La presse américaine fait écho d'une possible offre de 13 milliards de dollars du groupe canadien pour s'emparer d'Actavis. Cependant, les sociétés n'ont fait aucun commentaire au sujet de cette éventuelle fusion. D'autres échos évoquent l'échec des négociations.

Il ne s'agit pour le moment que d'une rumeur. Mais si elle était avérée, l'opération représenterait une des plus importantes dans le domaine des génériques et de la pharmacie au cours des dernières années. Selon une information publiée le 26 avril dans le Wall Street Journal, qui s'appuie sur des sources proches du dossier, Valeant serait en discussion pour racheter Actavis, spécialisé dans les génériques. Le montant de l'opération serait astronomique. Le quotidien américain fait état de plus de 13 milliards de dollars (10 Mrds €). Avec un chiffre d'affaires de 5,9 Mrds $ en 2012, le groupe américano-suisse Actavis occupe une place de leader sur le marché mondial des génériques, en se hissant à la troisième position derrière Teva et Sandoz. Pour rappel, l'Américain Watson avait fusionné l'an dernier avec Actavis dans le cadre d'une opération à 4,25 Mrds €. Il avait ensuite décidé de se renommer Actavis en janvier dernier. Si les rumeurs sont confirmées, l'opération permettrait à Valeant de booster considérablement les ventes de son activité dédiée aux génériques, qui ont constitué 22 % de son chiffre d'affaires total en 2012 (3,5 Mrds $). Elle représenterait également la plus importante acquisition de toute son histoire. En 2011, le laboratoire canadien avait déjà été à deux doigts de conclure une opération de taille en lançant une OPA hostile de 5,7 Mrds $ sur Cephalon. Mais il avait été doublé par Teva, qui avait mis sur la table 6,8 Mrds $. Depuis, il mène une politique d'acquisitions très dynamique. L'an dernier, il avait notamment mis la main sur Medicis, Orapharma, Pedinol, Nature Produkt ou encore Eyetech. Il est aussi actuellement en phase de boucler le rachat d'Obagi Medical Products. Pour autant, la reprise d'Actavis est loin d'être conclue. Si le Wall Street Journal admet que les discussions peuvent échouer, le New York Times est, lui, plus catégorique. Ce dernier a affirmé le 27 avril que les négociations ont échoué. Les groupes n'auraient notamment pas réussi à trouver un accord sur la prime offerte aux actionnaires d'Actavis. Le quotidien souligne cependant que les discussions pourraient reprendre à l'avenir. Mais pour le moment, aucune des deux sociétés n'a confirmé, infirmé, ni même commenté ces informations. Au niveau des activités, Valeant et Actavis sont assez complémentaires. Ils ont tous deux un pied dans les génériques, les médicaments de spécialités et les OTC. Dans les produits de marque de spécialité, Actavis se concentre surtout sur l'urologie, la santé féminine et l'oncologie. De son côté, Valeant est plutôt spécialisé en dermatologie, neurologie et ophtalmologie. La fusion des deux groupes permettrait donc de créer un géant pharmaceutique, aussi bien leader dans le secteur des génériques que des produits de marque de spécialité.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles