Nous suivre Industrie Pharma

Vaccins : Éviction du directeur exécutif d'Acambis

Sujets relatifs :

,
Après trois ans passés à la tête de la société de biotechnologie britannique Acambis, Gordon Cameron a été évincé du groupe en raison du mécontentement des actionnaires qui ont vu leurs titres chuter de 68 % depuis 2004. La direction de la société de biotechnologie a été notamment critiquée pour « le manque de diversité du
portefeuille en dehors du secteur de la biodéfense », et pour « l'utilisation partielle des réserves de liquidités ». Le cours de l'action de la start-up avait notamment chuté après l'annonce du gouvernement américain dese passer d'Acambis dans l'approvisionnement de stocks de vaccins contre la petite variole en cas d'attaques bioterroristes. Le Danois Bavarian Nordic avait été choisi pour ce contrat de 400 millions de dollars (312 M€) portant sur la production de 20 millions de doses vaccinales (CPH N°360). Avec à la clé, un second contrat optionnel de production de 60 millions de doses. Selon un analyste de Bridgewell interrogé par le Financial Times, Acambis est décrit comme « un actif prisé », sa plateforme de technologie étant « une acquisition potentielle ». Peter Fellner, président d'Acambis, a précisé qu' « une telle opération n'était pas une priorité du comité de direction ». G. Cameron dirigeait la société depuis 1996 après avoir occupé la fonction de directeur financier. Il sera remplacé par Ian Garland à compter de juin. Ce dernier dirigeait les finances de la société de biotechnologie Arrow Therapeutics, spécialisée dans les anti-viraux, jusqu'à son récent rachat par AstraZeneca pour 150 M$ (112 M€). Le directeur financier d'Acambis, David Lawrence, sera temporairement remplacé par Elizabeth Brown, l'actuelle vice-présidente du département. Un programme de réduction de 15 % des effectifs En parallèle, Acambis lance un vaste programme de restructuration entraînant la réduction de 20 % de ses coûts de fonctionnement, soit 7 M£ (10,3 M€) par an à partir de 2008. Cette année, l'effectif sera réduit de 15 %, soit 260 postes, dont 40 outre-Atlantique. L'objectif est de se recentrer sur ses programmes clés. Pour le produit le plus avancé de son pipeline, le vaccin monodose contre l'encéphalite japonaise, ChimeriVaxTM-JE. La start-up vient d'en vendre une licence à Sanofi Pasteur (CPH n°373). Il recevra un premier paiement de 7,5 Me au cours du premier semestre de cette année. Le vaccin, actuellement en phase III, sera produit par Acambis à partir de son usine américaine de Canton (Massachusetts). Le pipeline de la start-up comporte d'autres produits moins avancés dans leur développement: un vaccin contre le virus du Nil (phase II), un autre contre la dengue (phase II) et deux vaccins contre la bactérie Clostridium difficile (phase I), qui provoque des inflammations du colon et des diarrhées.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles