Nous suivre Industrie Pharma

UPS veut se faire un nom dans la santé

À ROERMOND, SYLVIE LATIEULE

UN NOUVEAU CONTENEUR POUR LE RESPECT DE LA CHAÎNE DU FROID

Fin 2011, le groupe UPS a lancé le PharmaPort 360, un outil destiné au transport aérien des produits de santé. Exclusivement disponible pour des envois assurés par UPS, ce produit se présente sous la forme d'un conteneur en inox, dont les parois sont parfaitement isolées. Il est capable d'accueillir une palette de taille standard. Doté d'un système de chauffage et de réfrigération intégré, le PharmaPort fonctionne sur batteries. Grâce à un contrôle de température extrêmement précis, ce conteneur limite les fluctuations de température à deux degrés au point de réglage préconfiguré de 5 °C. Et il maintient cette plage pendant plus de 100 heures à une température ambiante de 23 °C. PharmaPort 360 est équipé de capteurs d'environnement intégrés et de capacités de communication GPS/GSM. Les agents d'UPS peuvent ainsi surveiller chaque conteneur à travers le monde grâce à un accès à différents paramètres : la température interne et la température ambiante externe de la chambre, la durée d'autonomie restante de la batterie, l'état des plaques de refroidissement et de chauffage et l'emplacement du conteneur en temps quasi réel. Si des alertes annoncent un risque potentiel, des agents sont en mesure d'intervenir. Les batteries peuvent notamment être rechargées grâce au simple branchement d'une prise électrique. « C'est un conteneur plus vert que les systèmes actuels. Il permet de s'affranchir de l'usage de carboglace qui entraîne des émissions de CO2. Par ailleurs, il n'est ni jeté ni recyclé. Un simple nettoyage permet sa réutilisation ultérieure », commente Daniel Gagnon, directeur marketing Healthcare. Les conteneurs sont produits à Louisville aux États-Unis par une société locale en exclusivité pour UPS. Ils sont actuellement en cours de validation chez plusieurs acteurs de la pharmacie. Malgré des frais de location, Daniel Gagnon assure que le coût total du transport avec ces nouveaux conteneurs sera plus économique car le volume se trouve réduit de 17 % par rapport à un conteneur normal. « C'est la dimension du colis qui fait le prix », assure D. Gagnon. Quant à la protection du produit, elle se trouve inégalée. Ce qui fait de PharmaPort 360 un produit idéal pour le transport de produits pharmaceutiques à très haute valeur ajoutée. « Dans le domaine des biotech, une seule palette peut transporter un produit très rare représentant un coût de production de plusieurs millions de dollars et plusieurs années de traitement. La perte d'un tel produit serait considérable tant en termes de revenus que pour les patients en attente de traitement », conclut Daniel Gagnon.

UPS veut se faire un nom dans la santé

Le site de Roermond présente une superficie de stockage de 20 000 m2.

© © UPS

Pour gagner en performance, les industriels de la pharmacie sont de plus en plus nombreux à sous-traiter la gestion logistique de leurs médicaments en sortie d'usine. Une opportunité de croissance pour le groupe américain UPS qui investit depuis plus de dix ans sur ce marché des produits de santé.

Plus que centenaire, UPS est une société américaine de transport et de logistique qui a réalisé 53,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2011. Leader mondial du transport de colis sur tous les continents, elle est associée à l'image de camionnettes marron, au logo couleur or, dédiées au transport express pour le grand public. Mais UPS est aussi un acteur majeur du transport B2B, et de la logistique. En 2000, le groupe a même fait son entrée dans le domaine de la santé avec une première acquisition au Canada, suivie par de nombreuses autres opérations. La dernière en date remonte à décembre 2011 avec le rachat du groupe familial italien Pieffe et de ses deux sites de distribution près de Milan et Rome d'une superficie de 67 000 m2. En dix ans, UPS a pu déployer une offre de transport, mais aussi de stockage de produits et de distribution pour répondre à un marché pharmaceutique désireux de confier ses produits dès la sortie de l'usine pour des livraisons à travers le monde. Fin 2011, la superficie de distribution de l'ensemble du réseau mondial d'UPS dans la santé s'élevait ainsi à plus de 450 m2 avec une trentaine de sites. « La pression sur les coûts, la conformité réglementaire ont amené les industriels de la pharmacie à se pencher sur leur chaîne logistique pour la rendre plus efficace », analyse Carsten Helssen directeur des affaires publiques pour UPS Europe. La chaîne logistique s'est aussi complexifiée avec la mondialisation et l'introduction de produits plus spécialisés. Depuis 4 ans, la tendance à sous-traiter sa chaîne logistique gagne du terrain dans l'industrie pharmaceutique souligne Carsten Helssen. Pour répondre à cette demande croissante, le groupe UPS ne cesse d'investir dans le domaine de la santé.

En Europe, le centre névralgique de l'activité UPS Heathcare s'appuie sur deux sites néerlandais, distants d'une vingtaine de kilomètres. Le premier, basé à Roermond, est doté d'un centre de stockage de 20 000 m2 qui a démarré ses activités en 2009. Il est agréé GDP (Good distribution practice). Il réceptionne des produits pharmaceutiques issus de nombreux laboratoires pharmaceutiques qui vont être stockés de quelques heures à quelques mois. Depuis 2010, le centre dispose d'une zone GMP (Good manufacturing practice) pour des opérations de reconditionnement de médicaments, mais uniquement au niveau de l'emballage secondaire. « Cette opération de reconditionnement peut être réalisée chez des façonniers, mais le fait de localiser cette opération sur notre site permet de limiter les mouvements des produits », explique Jaap Heukers, directeur logistique Healthcare Benelux, pour justifier le bien-fondé de cette prestation. Par ailleurs, tous les médicaments n'ayant pas la même stabilité en température, ce centre garantit des conditions de stockage dans des plages de 15-25 °C ou propose des zones réfrigérées dans les plages 2-8 °C (1 000 m2), -20°C (300 m2) et -70 °C (congélateurs). En cas de coupure de courant, un groupe électrogène est prêt à prendre le relais pour garantir le respect des températures et la conservation des produits. Lorsque le laboratoire pharmaceutique, client d'UPS, reçoit une commande, la distribution est déclenchée au niveau des sites néerlandais. Les médicaments sont alors placés dans des emballages appropriés, pour respecter si nécessaire la chaîne du froid et se voit allouer un code barre propre à UPS qui les suivra jusqu'à destination. A basse température, les emballages les plus couramment utilisés sont fabriqués en polystyrène avec un apport de frigories par le biais de packs de gel réfrigérés ou de carboglace. Le réapprovisionnement en packs de gel ou carboglace peut même être assuré par le transporteur. Puis, ils sont agrégés sur des palettes. Fin 2011, UPS a innové en proposant au marché un conteneur innovant destiné au transport aérien. Sa particularité est d'offrir une protection inégalée pendant plus de 100 h pour des produits sensibles sur une plage 2-8 °C (voir encadré).

Arrivé à pleine capacité seulement neuf mois après son ouverture, ce site de Roermond a dû être renforcé par l'ouverture d'un second site à Venlo, d'une superficie de 21,000 m2. Avec ces deux sites, UPS est installé au cœur de la « blue banana », une zone fortement urbanisée allant de Birmingham au Royaume-Uni à Milan en Italie, incluant Amsterdam, Cologne, Francfort, Bâle et Zurich, explique Daniel Gagnon, directeur marketing Healthcare. Ces centres ont l'avantage d'être à 1 heure de distance en camion de l'aéroport de Cologne qui est le principal hub aérien d'UPS en Europe. Et pour les trajets en cargo, le port d'Anvers est à 75 min de trajet en camion et le port de Rotterdam à 2 heures. « Pour être performants dans notre métier, il faut disposer de bons spots et bien gérer le remplissage de nos camions, de nos avions (UPS en possède 223 en propre), ou de nos conteneurs pour le transport fluvial ou maritime », explique Jaap Heukers. Ainsi en sortie de site pharmaceutique, une boîte de médicament peut être amenée à transiter par un ou plusieurs sites d'UPS. « La consolidation de nos envois est plus importante que le nombre de transits », ajoute-t-il. Cette performance logistique est rendue possible grâce à l'utilisation d'énormes calculateurs qui sont abrités aux États-Unis dans le siège d'Atlanta en Géorgie. De ce fait, le choix du mode de transport ne relève pas du client. C'est UPS qui optimise au mieux la gestion de ses charges.

Dans les années à venir, Daniel Gagnon explique que son groupe va continuer d'investir dans la domaine de la santé, et en particulier dans le transport de produits à haute valeur ajoutée, comme les produits biologiques ou les vaccins, pour conforter sa place parmi les leaders mondiaux dans la gestion de la chaîne logistique des produits de santé. C'est un métier exigeant qui demande de hauts standards de qualité, un respect rigoureux des procédures, un contrôle de la chaîne de froid avec parfois un recours au monitoring. Une stratégie parfaitement en ligne avec les standards de qualité élevés qui font la réputation d'UPS depuis de longues années.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

2iPS, société spécialisée dans la fourniture de matériels informatiques industriels, lance la technologie des micro-ordinateurs Raspberry. Compacte et légère, la nanocarte Raspberry Pi 3B+[…]

05/05/2020 | Logiciels
Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Plus d'articles