Nous suivre Industrie Pharma

Un repreneur pour le site Famar de Lyon

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

, ,
Un repreneur pour le site Famar de Lyon

© Pexels

L'offre de reprise prendra fin le 10 avril prochain.

Placée en redressement judiciaire le 24 juin 2019, l’usine Famar de Saint-Genis-Laval dans le Rhône a reçu, début avril une offre de reprise. Une décision motivée par deux produits que le site est habilité à produire.

Le premier est la Nivaquine, ou chloroquine sulfate, une molécule sous le feu des projecteurs depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19. Le second est un antibiotique à base d’Azithromycine, un actif retrouvé dans les travaux du Professeur Didier Raoult sur l’hydroxychloroquine.

Un espoir donc, mais un espoir tout relatif selon Frédéric Gibert, représentant du personnel CGT : « cette offre a été considérée comme non sérieuse en raison de l’insuffisance de son plan de développement industriel pour assurer la pérennité du site ». « C’est également une offre au plus bas en terme d’emplois, puisque seuls 50 seraient conservés sur les 250 que compte le site », nous précise le délégué du personnel.

Alors opportunisme ou réelles ambitions industrielles de la part de ce repreneur dont l’identité n’a pas été divulguée ? A cette question, les syndicats ont un début de réponse : « ce repreneur cherche à profiter du buzz que suscite la chloroquine actuellement, rien n’est gagné pour le site ». Les syndicats ont d’ailleurs appelé à la nationalisation de l’usine « pour répondre aux besoins sanitaires et satisfaire ainsi les intérêts de santé publique ».

L’usine Famar Lyon est spécialisée dans la formulation et le conditionnent de médicaments sous différentes formes galéniques (comprimés, crèmes, poudres et sirops) avec une capacité de production de 80 millions de boîtes de médicaments par an. Parmi ses clients, Merck, Sanofi ou encore Mylan.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le Cyltezo devient le premier biosimilaire interchangeable à l’Humira

Le Cyltezo devient le premier biosimilaire interchangeable à l’Humira

Aux États-Unis, le Cyltezo (adalimumab-adbm) de Boehringer Ingelheim pourra désormais se substituer à l’Humira (adalimumab). La FDA vient d’accorder le statut de biosimilaire interchangeable au composé du[…]

Oncologie : Ipsen s’associe à Accent Therapeutics

Oncologie : Ipsen s’associe à Accent Therapeutics

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Plus d'articles