Nous suivre Industrie Pharma

Une offre dictée par la demande client et la réglementation

Une offre dictée par la demande client et la réglementation

LE « CORNER SYSTEM » DE GERFLOR, SOLUTION POUR LES ANGLES.

© © Gerflor

Les PVC homogènes compacts sont de plus en plus utilisés pour le sol des salles propres. A l'écoute des demandes du terrain, les fabricants proposent des solutions variées liées à ces produits.

Dans les salles propres, l'empoussièrement de l'air ainsi que la contamination microbiologique sont scrupuleusement encadrés. Suivant la classe à laquelle appartient la salle propre, des normes et réglementations strictes doivent être appliquées. Dans cette lutte contre particules et microorganismes indésirables, le sol est un élément clé. Il doit se caractériser par un faible relargage particulaire et des propriétés bactériostatiques et fongistatiques auxquels s'ajoutent des exigences fonctionnelles telles que résistance aux agressions physico-chimiques, pouvoir dissipateur des charges électriques, résistance mécanique, mise en œuvre aisée... Pour ce faire, les fabricants de revêtements de sols proposent des solutions spécifiques parmi lesquelles les PVC homogènes compacts sont les stars. En dalles de 61x61 cm de préférence afin qu'en cas d'accroc, il suffise de remplacer la dalle abîmée. En réponse à une demande du terrain, certains industriels proposent également des dalles plombantes dont la couche d'usure de 2 mm est composée du même PVC que les produits non plombés. Ce type de dalles se pose sans préparation préalable du sol et sans colle. « Ce système permet d'aller très vite sur des supports qui peuvent être humides ou présenter des défauts. Le gros intérêt, c'est qu'il n'y a pas de temps de séchage, donc on peut remettre en service immédiatement », commente Olivier Legris, responsable de l'Activité « Sols pour Industries » de Gerflor. Chez Forbo, la référence pour l'installation en salle blanche est le Colorex. « C'est un produit qui est distribué depuis plus de 40 ans, précise Vincent Agnessens, chef de marché Industries chez Forbo, il a évolué dans les coloris et dans les techniques de fabrication, mais sa construction et son aspect n'ont pas changé ». Le Colorex se distingue de ses concurrents par son absence de vernis polyuréthane en surface. Par simple ponçage, le produit retrouve son aspect et ses caractéristiques d'origine. La gamme Mipolam de Gerflor, en partie adaptée à l'usage en salles blanches, ainsi que les produits iQ Granit, iQ Granit SD, iQ Toro SC et iQ Optima de chez Tarkett disposent pour leur part de telles couches de vernis. Celles-ci garantissent un relargage particulaire et moléculaire minimal et une bonne résistance aux produits chimiques. Elles ne sont pas un problème selon Olivier Legris (Gerflor), « le produit est livré avec ce vernis dessus. Quand on fait une réparation, on enlève un morceau de PVC avec du vernis et on remet un morceau de PVC avec du vernis. Ce n'est pas un sol coulé comme les résines. » Vincent Agnessens souligne toutefois un avantage à l'absence de vernis, pour les applications nécessitant une bonne dissipation des charges, « la conductivité est assurée par des encres conductrices situées dans la masse du produit » et non dans le vernis.

D'autres différences démarquent les produits des fabricants. Gerflor et Forbo se sont attachés à développer des solutions pour résoudre la question des angles rentrants et sortants. « Nous avions deux problématiques, explique Olivier Legris (Gerflor), la première c'était que les angles très pointus ne permettaient pas de les nettoyer parfaitement, la deuxième c'était d'avoir des poseurs qui font bien tous les angles. » A cet effet, Gerflor a développé la technologie Corner system permettant de réaliser un angle à partir de pièces de PVC spécialement découpées s'appuyant sur un profilé. Le système de Forbo remédie aux mêmes problèmes mais différemment, la pièce de PVC placée dans l'angle est taillée entièrement dans l'épaisseur d'un bloc de Colorex.

Toujours en réponse à un besoin exprimé par les industriels pharmaceutiques, Gerflor a enrichi son catalogue d'une solution sol-mur. Il y a trois ans, le fabricant de revêtements de sols a acquis l'entreprise SPM (Société de protection murale) à cette fin. « Nous proposons des plaques murales s'installant sur des cloisons qui ont été attaquées, notamment par des décontaminations au peroxyde d'hydrogène », détaille Olivier Legris (Gerflor). Des panneaux en PVC résistants à la décontamination sont ainsi posés sur les cloisons détériorées puis soudés à chaud entre eux ainsi qu'avec les remontées en plinthe du sol. « Aujourd'hui, il y a moins de désordres de cloisons abîmées, mais nous en faisons de plus en plus, simplement parce que cela sert aussi à refaire des zones afin d'avoir une finition type cloison pharma », poursuit Olivier Legris.

Des préoccupations environnementales

 

D'autres contraintes forcent l'imagination et l'initiative des acteurs du secteur des sols.

Le 3 mai 2011, un projet de loi visant « l'interdiction de la fabrication, de l'importation, de la vente ou de l'offre de produits contenant des phtalates » a été adopté par l'Assemblée Nationale. Retoqué par la commission des Affaires sociales, il n'est pas passé, mais la menace est là. Elle n'est pas nouvelle et les fabricants ont mis leur R&D à contribution depuis plusieurs années pour rechercher des alternatives, bien que les phtalates utilisés dans les sols PVC ne présentent pas de risques démontrés pour l'utilisateur. A cet égard, Tarkett est le champion. « Bien que les plastifiants que nous utilisons aujourd'hui ne font l'objet d'aucune restriction de la Commission européenne, suite à des études approfondies, nous avons fait le choix d'éliminer les phtalates de la composition de nos revêtements de sols PVC homogène », explique Marilyne Goulard, , chef du marché Santé et Laboratoires chez Tarkett. Quant à Gerflor, à la demande de l'industrie du cosmétique, il a développé un produit utilisant un plastifiant 100 % d'origine végétale à base de céréales (blé, maïs... ) mis au point par Roquette. Le fabricant ne souhaite pas promouvoir ce produit dans d'autres secteurs. « Nous utilisons tous des phtalates reconnus comme non dangereux, mais la cosmétique souhaite zéro phtalate pour des raisons marketing », explique Olivier Legris. L'usage de certains phtalates à chaîne courte (DEHP, DBP, BBP), très volatils, est en effet soumis à autorisation à l'échelle de l'Union Européenne. Ceux employés pour les sols PVC ne sont pas inscrits sur la liste des substances extrêmement préoccupantes candidates à l'inscription sur l'Annexe XIV de Reach. Chez Tarkett, un produit avec un plastifiant d'origine végétale à base d'huile de ricin a également été mis en œuvre. De la même façon, la société ne souhaite pas étendre l'utilisation de plastifiants d'origine végétale à l'ensemble de ses produits « car leur disponibilité est limitée », argumente Marilyne Goulard. Olivier Legris souligne par ailleurs : « nous n'avons aucun recul toxicologique vis-à-vis de ces plastifiants végétaux ».

En parallèle de cette guerre aux phtalates un peu forcée, les fabricants de sols PVC démontrent de réelles préoccupations environnementales. En témoigne leur initiative collective en faveur du recyclage. En 2000, ils ont mis en place une filière de collecte et recyclage gérée par le SFEC (Syndicat des fabricants français de sols résilients). Les chutes résultant de la pose ainsi que les déchets de dépose sont ainsi acheminés vers une usine de recyclage où ils sont broyés puis réintégrés dans de nouveaux produits.

Que l'enjeu soit technique ou « politique », les sols PVC apportent ainsi des solutions à beaucoup de problématiques. Cette flexibilité est un atout qui leur donne depuis plusieurs années l'ascendant sur les résines.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Transformation digitale : Des solutions qui s'imposent

Transformation digitale : Des solutions qui s'imposent

Avec le confinement et le développement du travail à distance, la transformation numérique de l'industrie n'a jamais paru aussi pertinente. Et si la crise liée au Covid-19 accélérait[…]

La pharma se dévoile en chiffres clés

La pharma se dévoile en chiffres clés

Données : « Prioriser le retour sur investissement »

Données : « Prioriser le retour sur investissement »

Production : SalamanderU propose un dossier de lot à commande vocale

Production : SalamanderU propose un dossier de lot à commande vocale

Plus d'articles