Nous suivre Industrie Pharma

Une nouvelle filière dans le tronc commun de santé

Une nouvelle filière dans le tronc commun de santé

LE PROFESSEUR MANUEL TUNON DE LARA, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ BORDEAUX SEGALEN.

© © Université Bordeaux Segalen

A la prochaine rentrée universitaire, l'Université Bordeaux Segalen va proposer le nouveau parcours Tecsan, qui s'inscrira dans le tronc commun de santé. Il a été tout spécialement conçu pour répondre aux besoins des industries de santé.

A la rentrée 2011, les étudiants de l'université Bordeaux Segalen pourront bénéficier d'un nouveau cursus de formation. Baptisé Tecsan (Technologies pour la santé), il proposera une nouvelle formation initiale de haut niveau dans le domaine des industries et technologies de santé. « Sur l'année 2010-2011, toutes les universités françaises ont mis en place pour la première fois un tronc commun pour la 1e année des études de santé. Il s'inscrit dans le cadre de la réforme menée par Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Ce tronc commun regroupe les filières médecine, pharmacie, dentaire et maïeutique (sages-femmes ndlr). Il est destiné à faire découvrir aux étudiants d'autres disciplines que la filière médecine où la concurrence est particulièrement forte », explique le Professeur Manuel Tunon de Lara, président de l'université Bordeaux Segalen. Pour l'année à venir, les étudiants de Bordeaux auront donc un cinquième choix, avec la filière Tecsan. « Ce nouveau cursus figure parmi les recommandations du rapport de mission sur les besoins futurs en formations des Industries de Santé que j'ai réalisé à la demande de Valérie Pécresse, ancien ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Ces recommandations avaient ensuite été validées par l'État et les industriels lors du Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS), fin 2009 », explique le président. Avec ce nouveau cursus, conçu et développé en étroite collaboration avec le Leem (Les Entreprises du Médicament), l'université de Bordeaux servira de pilote pour la prochaine rentrée universitaire, avant d'envisager un déploiement sur l'ensemble du territoire.

Dans le détail, le cursus Tecsan correspond à une formation courte de niveau Bac+5 (licence + master), menée en étroit partenariat avec des industriels, et qui vient directement concurrencer des parcours d'ingénieur, également de niveau Bac+5. « La réforme des universités se caractérise par une volonté de professionnaliser les parcours pour améliorer l'insertion professionnelle », justifie Manuel Tunon de Lara. Ainsi, chaque étudiant sera suivi de manière individualisée dans sa progression pédagogique par un tuteur en entreprise et à l'université. La formation va intégrer des stages et un projet tutoré en L2 et L3, puis une période de 2 ans d'alternance entre l'université et l'entreprise pendant le master Tecsan. Ce dernier sera d'ailleurs proposé « à la carte ». Le parcours conduisant au Master étant entièrement personnalisé en fonction du projet personnel du candidat et du besoin de l'entreprise qui l'accompagne, il sera constitué d'enseignements sélectionnés parmi les masters « sciences du vivant » proposés par l'université Bordeaux Segalen. « C'est une filière de haut niveau qui n'intègrera que de bons étudiants sélectionnés sur dossier par un comité qui comptera également des représentants du Leem et de la Fefis », assure le président. Au total, une dizaine d'étudiants devraient être retenus pour la rentrée prochaine.

Pour ce qui est du contenu des études, il sera constitué d'un solide socle de formation scientifique, complété par des connaissances sur les technologies de santé qui regroupent un large spectre, de l'imagerie à la galénique en passant par le génie des procédés ou la bioproduction. Sans oublier des enseignements transverses, comme la propriété industrielle, la valorisation, la qualité, le marketing, la communication... Le master Tecsan est donc une formation qui se veut très multidisciplinaire pour accéder à une grande diversité de métiers en recherche et développement, production ou commercialisation dans toutes les industries de santé, notamment le médicament à usage humain, le médicament vétérinaire, le diagnostic, le matériel et dispositif médical...

Pour les étudiants, les bénéfices attendus sont nombreux. Le cursus Tecsan leur permettra d'obtenir un diplôme de très bon niveau délivré par une université renommée dans les sciences du vivant et la santé, d'acquérir des connaissances et des savoir-faire à la fois scientifiques et techniques dans les technologies pour la santé, et d'être directement opérationnels dès leur entrée en entreprise. Au total, sur les niveaux licences et master, ils seront accueillis pendant 4 ans en entreprise. Le cursus Tecsan présente enfin un dernier atout, et non des moindres : un soutien financier sous la forme d'une bourse de 5 000€ chaque année de licence puis au travers d'un contrat d'apprentissage rémunéré durant le master.

Gageons qu'au terme de tout ce parcours, le master Tecsan devrait constituer un véritable passeport pour l'emploi.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Transformation digitale : Des solutions qui s'imposent

Transformation digitale : Des solutions qui s'imposent

Avec le confinement et le développement du travail à distance, la transformation numérique de l'industrie n'a jamais paru aussi pertinente. Et si la crise liée au Covid-19 accélérait[…]

La pharma se dévoile en chiffres clés

La pharma se dévoile en chiffres clés

Données : « Prioriser le retour sur investissement »

Données : « Prioriser le retour sur investissement »

La crise bouscule les habitudes

La crise bouscule les habitudes

Plus d'articles