Nous suivre Industrie Pharma

Une loi européenne contre les médicaments falsifiés

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Arrestations pour médicaments contrefaits en Chine

L'augmentation de médicaments falsifiés ne touche pas que l'Europe. Selon In-pharma Technologist, les autorités chinoises auraient arrêté 263 personnes suspectées de fabriquer et vendre de faux médicaments dans la province de Zhejiang (Chine). Les médicaments falsifiés, le matériel de fabrication, les ordinateurs et les véhicules auraient été saisi et approcheraient une valeur marchande de près de 20 millions de yuans (2,1 M€). Ces informations proviennent d'un rapport de l'agence Xinhua News.

Face à l'augmentation « alarmante » de médicaments contrefaits au sein de l'Union européenne (UE), le Conseil européen a décidé d'agir. Il a adopté le 27 mai dernier une directive visant à limiter l'introduction de médicaments falsifiés dans la chaîne d'approvisionnement légale. Celle-ci fait suite au projet de loi adopté par les députés européens en février dernier (CPH n°540). « L'infiltration de la chaîne d'approvisionnement légale par des médicaments falsifiés représente une menace particulière pour la santé publique », explique le Conseil de l'UE. Les composants présents dans les médicaments falsifiés sont en effet souvent mal dosés, de qualité insuffisante ou ne contiennent aucun principe actif. Dans le cadre de cette nouvelle directive, les médicaments soumis à prescription doivent désormais comporter des dispositifs de sécurité permettant d'identifier chaque emballage tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Les produits OTC ne sont pour l'instant pas concernés par cette loi mais pourraient l'être par la suite. De même, les substances actives des médicaments doivent être élaborées selon les bonnes pratiques de fabrication (BPF), qu'elles soient fabriquées au sein de l'UE ou importées. De plus, les fabricants et distributeurs de substances actives doivent désormais être enregistrés en tant que courtiers de médicaments. La directive encadre aussi la vente de médicaments sur Internet. Les interfaces web proposant des produits pharmaceutiques devront désormais comporter un lien renvoyant au site de l'autorité compétente concernée. Elles devront aussi afficher un logo commun. Les états membres de l'UE ont 18 mois pour transposer ces nouvelles règles en droit national.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles