Nous suivre Industrie Pharma

Une importante alliance entre Merck et Endocyte

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Une importante alliance entre Merck et Endocyte

Les deux groupes vont développer et commercialiser le vintafolide, une molécule d'Endocyte. Celle-ci est actuellement à l'étude pour le traitement des cancers ovarien et du poumon.

L'Américain Merck amorce une collaboration de taille, qui pourrait atteindre la colossale somme d'un milliard de dollars (764,5 M€). Il a conclu un accord avec son compatriote Endocyte, qui vise à développer et commercialiser le candidat médicament EC145 (vintafolide). Mis au point par Endocyte, celui-ci est actuellement en phase III d'essais cliniques pour traiter les cancers ovariens résistants à la chimiothérapie à base de sels de platine et en phase II pour le cancer du poumon non à petites cellules. Dans le cadre de l'alliance, Endocyte financera et gérera la réalisation de l'essai portant sur les cancers ovariens résistants au platine. Merck sera, lui, responsable de tous les autres essais et coûts de développement. Le vintafolide est un conjugué injectable composé de folates (vitamines B9) associé à un puissant agent de chimiothérapie, le desacetylvinblastine monohydrazide. Il cible spécifiquement l'agent de chimiothérapie sur les récepteurs de folates, surexprimés dans les cellules cancéreuses à croissance rapide. Ce récepteur se retrouve dans de nombreux cancers, notamment le cancer des ovaires mais aussi du sein, du colon, du rein et du poumon non à petites cellules. Par la suite, Merck souhaite évaluer ce produit sur ces autres types de cancers. En mars dernier, le vintafolide a obtenu le statut de médicament orphelin en Europe et Endocyte prévoit de déposer une demande d'autorisation de mise sur le marché au troisième trimestre de 2012. Les études actuelles portant sur ce candidat médicament utilisent également l'EC20 (etarfolatide), un test diagnostique compagnon développé par Endocyte. Ce dernier est un agent d'imagerie moléculaire permettant d'identifier de façon non invasive les tumeurs qui surexpriment les récepteurs de folates. Mais l'accord entre les deux groupes ne porte pas sur ce test, dont le développement et la commercialisation seront entièrement gérés par Endocyte. En revanche, Merck s'est vu octroyer les droits mondiaux pour développer et commercialiser le vintafolide. En retour, Endocyte empochera 120 M$ en tant que paiement initial. Par la suite, il pourrait également recevoir jusque 880 M$ selon le franchissement de certaines étapes liées au développement, aux objectifs réglementaires et à la commercialisation du médicament pour six indications oncologiques au total. En outre, si ce médicament est approuvé aux États-Unis, Endocyte percevra la moitié des ventes générées dans ce pays ainsi qu'un pourcentage de redevances à deux chiffres sur les recettes du vintafolide dans le reste du monde. Basé à West Lafayette, dans l'Indiana, Endocyte est spécialisé dans la mise au point de conjugués à petites molécules et de test diagnostique compagnon. Son pipeline de recherche se compose actuellement de dix produits en développement (voir tableau), dans le domaine de l'oncologie et de l'inflammation.

 

« Cette collaboration pourrait atteindre la somme d'un milliard de dollars. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles