Nous suivre Industrie Pharma

Une croissance en « trompe-l'oeil » pour la pharma, selon le Leem

H.B.

Sujets relatifs :

, ,
Une croissance en « trompe-l'oeil » pour la pharma, selon le Leem

Comme chaque année, le syndicat des entreprises du médicament (Leem) a dévoilé son bilan économique du secteur pour l'année écoulée. Au total, le chiffre d'affaires de l'industrie pharmaceutique a atteint 28,7 milliards d'euros en France en 2016, soit une hausse de 2,1 % sur un an. En ajoutant les exportations de médicaments produits en France (25,8 Mrds €), le chiffre d'affaires total du secteur pharmaceutique dans le pays s'est élevé à 54,5 Mrds €, soit une hausse d'1,5 % sur un an. Malgré tout, le Leem perçoit cette légère reprise comme une « fausse bonne nouvelle », déplorant que la France ne parvienne pas à combler son retard sur ses voisins européens. « Le marché pharmaceutique français demeure, avec l'Espagne, en bas de classement derrière l'Allemagne (+ 4 %), le Royaume-Uni (+ 5 %) et l'Italie (+ 6 %). Et il faut noter qu'une fois déduites, les remises payées par les industriels, la croissance du CA des médicaments remboursés n'est que de 0,9 % d'après le baromètre Bipe-Gers », rapporte le Leem. À l'échelle mondiale, la part de marché pharmaceutique de la France a connu une forte baisse, puisqu'elle représentait 5,6 % en 2006 contre seulement 3,4 % en 2016. La France voit ainsi sa part de marché reculer de 2,2 points en dix ans. Elle demeure à la cinquième place derrière les États-Unis (47,3 %), le Japon (8,4 %), la Chine (7,7 %) et l'Allemagne (4,5 %), et reste le deuxième marché européen derrière l'Allemagne. Mais l'Italie, avec 3 % du marché mondial, talonne désormais l'Hexagone, alors que celui-ci la devançait de plus de 2 points, il y a dix ans. Et cette tendance semble confirmée, puisqu'une étude QuintilesIMS, publiée en décembre 2016, assure qu'à l'horizon 2021, la France perdrait deux places, se faisant dépasser par l'Italie et le Royaume-Uni. Du côté de l'import/export, la France a importé pour une valeur de 18,2 Mrds €, en hausse de 1 % par rapport à 2015, et a exporté 25,8 Mrds € de médicaments, soit +0,8 %, par rapport à l'an passé. Toutefois, le chiffre d'affaires exporté ne retrouve toujours pas le record de 2013, à 26,3 Mrds €, déplore le Leem. Avec un excédent commercial de 7,6 Mrds €, l'industrie pharmaceutique se classe au 4e rang des secteurs industriels les plus performants, hors matériel militaire, contre une 7e place en 2015.

Une nouvelle politique à mener pour inverser la tendance

Au vu de ces données inquiétantes, le Leem a déclaré attendre du nouveau gouvernement une politique de rupture, « après quatre années de régulations comptables court-termistes », « pour redonner des marges de croissance au secteur, renouer avec la tradition d'accueil des produits innovants et rendre l'innovation thérapeutique accessible à tous ». « Tourner la page de cette politique de régulation-rabot n'est plus un souhait, c'est un impératif », a ainsi alerté Patrick Errard, président du Leem. Poids de la fiscalité, environnement normatif inflationniste, pression sur les prix des médicaments... Le président du Leem appelle le gouvernement à mettre rapidement en place « une politique de santé réformatrice, ambitieuse, qui accepte de considérer l'innovation thérapeutique non plus comme un coût, mais comme un investissement, une chance pour la santé de nos concitoyens et de notre économie ». Le Leem attend donc de pied ferme le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2018, qui devrait être présenté au début de l'automne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles