Nous suivre Industrie Pharma

Une chimie dynamique

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Les indicateurs sont au vert. Avec une croissance de 9,9 % sur un an au 1er trimestre, et de 7,1 % par rapport au 4e trimestre 2010, la production de l'industrie chimique en France est sur une bonne dynamique. Si l'UIC admet des « effets de rattrapage liés à une fin d'année 2010 perturbée », notamment par le blocage du port de Marseille à l'automne, l'organe représentatif du secteur relève de nombreux signaux positifs. Les producteurs bénéficient de niveaux de stocks bas, de taux d'utilisation des capacités redressés, d'une solide demande à l'international et des marchés finaux, comme dans l'automobile, et enfin de « l'essor des débouchés liés à l'énergie et au développement durable ». Pour 2011, l'UIC table sur une croissance des volumes de 3,1 %. De quoi dépasser dès cette année les niveaux de 2007 après les fortes perturbations engendrées en 2008 (-1,1 %) et surtout en 2009 (-9,4 %). En 2012, la progression serait plus modérée et atteindrait 2,4 %.

« Sous la bonne dynamique se dissimulent des disparités »

L'UIC se veut pour autant prudente. Ces deux dernières années ont prouvé à quel point la conjoncture pouvait se montrer instable, et combien la vision est, de fait, réduite à un terme plus court que long. Actuellement, les hausses des prix des matières premières, les tensions sur les approvisionnements, et les pressions réglementaires menacent les marges. L'agitation dans les pays arabes, les conséquences des catastrophes naturelles au Japon et même les « incertitudes liées à la prochaine élection présidentielle en France » sont perçues comme autant d'inconnues. Enfin, l'UIC pointe du doigt la « dégradation de la balance commerciale ». Au 1er trimestre, les importations (+22,3 %) ont pris le pas sur les exportations (+15,3 %). Le conséquent regain de l'euro par rapport au dollar et la forte demande intérieure minorent en réalité l'effet positif de la forte demande en Asie, aux États-Unis et dans les autres pays européens.

Sous la bonne dynamique d'ensemble se dissimulent aussi des disparités entre les branches, en particulier avec une chimie de base et des spécialités encore en deçà de leurs niveaux pré-crise. Après des pertes de 8,7 % et surtout de 21,1 % en 2008 et 2009, la chimie minérale peine à retrouver de pleines couleurs. Après un redressement de 11,5 % l'an dernier, la croissance 2011 ne serait que de 2,8 %. Si les gaz industriels et les engrais sont moteurs, la chlorochimie et les produits dérivés du chlore souffrent encore de la lente reprise du secteur de la construction. La chimie organique, qui avait moins souffert (-8,3 % en 2009) mais moins rebondi l'an dernier (+2,7 %) devrait un peu plus se raffermir avec des volumes en progression de 2,9 %. Au total, la chimie de base pourrait croître de 2,9 % en 2011.

Du côté des spécialités, si les produits pour l'industrie bénéficient d'une bonne dynamique, les moindres performances des phytopharmaceutiques pèsent sur les perspectives. L'UIC perçoit une « situation incertaine compte tenu des conditions climatiques sur le début de l'année ». Comme la chimie minérale, les spécialités ne devraient croître que de 2,8 %. Moins affecté par la crise, et extrêmement performant l'an dernier (+18,9 %), le secteur des savons, des parfums et des produits d'entretien sera encore moteur en affichant la plus forte prévision : +3,5 %. Ces disparités ne permettront donc pas à la chimie française de progresser au même rythme que le leader européen, l'Allemagne, qui, malgré une croissance en volume entre les deux derniers trimestres de seulement 3,2 %, a doublé son estimation pour 2011. Outre-Rhin, la croissance prévue s'affiche aujourd'hui à 5 %.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles