Nous suivre Industrie Pharma

Une année mitigée pour Teva

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Une année mitigée pour Teva

Les activités de Teva en % du CA 2011

© Source : Teva

Le laboratoire israélien, leader mondial des génériques, a publié un bilan financier en demi-teinte en 2011, avec des ventes en hausse mais des résultats net et opérationnel en recul.

L'année fut mouvementée pour le numéro un des génériques. Sans surprise, le bénéfice a chuté de 17 % à 2,77 milliards de dollars (2,13 Mrds €). Celui-ci a notamment été impacté par des charges liées à l'acquisition de Cephalon, dont l'opération de rachat a été finalisée en octobre 2011 pour la colossale somme de 6,8 Mrds $ (CPH n°567). Cette baisse s'était ressentie dès le troisième trimestre, avec un recul de près de 13 % du résultat net (918 M$). Il a ensuite plongé de 37,5 % (à 505 M$) au cours du 4e trimestre. De même, le résultat opérationnel s'établit à 3,11 Mrds $, en recul de 20 %. En revanche, l'année s'est achevée sur une note positive pour le chiffre d'affaires. Alors qu'il présentait une croissance monotone au 3e trimestre (+2 %), notamment due à une contre-performance aux États-Unis (-20 %), il a repris des couleurs en fin d'année, en bondissant de 28 % à 5,7 Mrds $. Pour l'ensemble de l'année, Teva a généré des ventes de 18,3 Mrds $, en progression de 14 %. Si les ventes aux États-Unis ont été revigorées au 4e trimestre (+32 % à 1,5 Mrd $), cette belle performance n'a pas suffi à faire remonter le chiffre d'affaires américain pour l'ensemble de l'année. Il s'élève à 8,8 Mrds $ (-6 %), ce qui représente tout de même 48 % des ventes totales du groupe. Celui-ci a souffert d'une baisse de lancements de génériques et d'un recul des ventes de produits génériques clés, au profit des princeps. Le chiffre d'affaires a été principalement tiré par le marché européen, avec des ventes qui s'envolent à 5,7 Mrds $ (+43 %). La pleine intégration de l'Allemand Ratiopharm, racheté en mars 2010 (CPH n°501) et du Monégasque Theramex, repris en novembre 2010 (CPH n°527), a notamment donné un coup de fouet aux ventes sur le Vieux continent. La croissance a aussi été soutenue dans les autres pays du monde avec des ventes de 3,9 Mrds $ (+39 %), notamment en Russie, Israël et Amérique latine. Le groupe s'est aussi renforcé au Japon, avec l'acquisition de Taiyo en juillet 2011 (CPH n°559) et le rachat de 100 % de ses parts dans sa coentreprise Teva-Kowa en octobre 2011 (CPH n°565). Autre fait notable, la croissance des ventes de génériques a été stable en 2011 (+3 %) à 10,2 Mrds $, alors que celle des princeps a grimpé de 35 % (6,5 Mrds $). Cette hausse des produits de spécialité est principalement due à l'intégration de Cephalon, spécialisé dans l'oncologie et le traitement de la douleur. De même, le Copaxone (acétate de glatiramer), un des traitements phares de Teva indiqué pour le traitement de la sclérose en plaques, a enregistré un chiffre d'affaires de 3,6 Mrds $, soit une progression de 21 %. Les ventes de produits OTC ont également plus que doublé en 2011 (grâce à l'ajout des activités de Ratiopharm) et s'établissent à 765 M$. Si Teva n'a pas donné de prévision pour 2012, le génériqueur israélien compte poursuivre sa stratégie de diversification aussi bien au niveau de ses activités que géographique.

 

« La croissance des ventes de génériques a été stable, alors que celle des princeps a grimpé de 35 % »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles