Nous suivre Industrie Pharma

Une année 2014 en demi-teinte pour la big pharma américaine

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Fin janvier, trois géants américains de la pharmacie ont publié leurs résultats. Ils ont chacun accusé une baisse de la bénéfice net et dévoilé des perspectives peu ambitieuses pour 2015.

 

Pfizer très prudent pour 2015, après une baisse en 2014

 

Le géant américain de la pharmacie a vu son bénéfice dégringoler en 2014. Il a enregistré un résultat net de 9,1 milliards de dollars (8,03 Mrds €), en recul de 58 %. La chute fut moins lourde du côté des ventes. L'an dernier, le chiffre d'affaires de Pfizer s'est élevé à 49,6 Mrds $ (- 4 %). Le groupe justifie ces résultats moroses par des taux de change défavorables, qui ont notamment affecté ses ventes à hauteur de 912 M$. Il a également souffert de la perte de plusieurs brevets et de la fin de certains accords de co-promotion. Au niveau des activités, les ventes des divisions Vaccins (4,48 Mrds $), Consumer Healthcare (3,45 Mrds $) et Oncologie (2,22 Mrds $) sont restées dynamiques et progressent respectivement de 13 %, 3 % et 12 %. En revanche, ce fut plus compliqué du côté des deux plus grosses activités de Pfizer, à savoir les produits pharmaceutiques innovants (13,86 Mrds $) et les produits matures (25,15 Mrds $), dont les ventes ont reculé de 3 % et 9 %. Parmi les produits matures, on retrouve les médicaments phares du groupe, notamment l'antalgique Lyrica (prégabaline) qui se hisse à la première place des ventes de produits avec un chiffre d'affaires de 5,17 Mrds $ (+ 12 %) ou encore l'anticholestérol Lipitor (atorvastatine). Ce dernier a généré des ventes de 2,06 Mrds $ (- 11 %), en constante érosion depuis la perte de son brevet en 2011. Les perspectives pour 2015 ne sont guère plus réjouissantes. Pfizer table sur un nouveau recul de son chiffre d'affaires, qui devrait s'établir entre 44,5 Mrds $ et 46,5 Mrds $. Son bénéfice par action ajusté devrait être, lui, compris entre 2 et 2,10 $ (contre 2,26 $ en 2014). Le groupe anticipe notamment des pertes de brevets sur certains médicaments évaluées à 3,5 Mrds $ et des effets de change défavorables de 2,8 Mrds $.

 

Des prévisions décevantes pour BMS

 

Bristol-Myers Squibb a dévoilé des perspectives frileuses pour 2015. Il prévoit des résultats en deçà de ceux de 2014, qui sont déjà en baisse. Le groupe américain table sur un chiffre d'affaires compris entre 14,4 milliards de dollars et 15 Mrds $ (12,7 et 13,2 Mrds €). Il mise sur un bénéfice par action entre 1,55 $ et 1,70 $. Ces prévisions interviennent après une année 2014 mitigée pour BMS. Si le groupe a dépassé les attentes du marché l'an dernier, il a tout de même enregistré un bilan financier en baisse. Son bénéfice net s'établit à 2,03 Mrds $ contre 2,58 Mrds $ l'année précédente. Le chiffre d'affaires s'est affaissé de 3 %, à 15,88 Mrds $. Le groupe a notamment pâti du retrait de son alliance dans le domaine du diabète avec AstraZeneca, avec des ventes qui ont plongé de 82 %, à 295 M$. Il a également accusé une baisse du chiffre d'affaires de plusieurs médicaments, notamment son produit phare Abilify (2,02 Mrds $, -12 %), indiqué contre des troubles psychotiques et les traitements antiviraux Baraclude (1,44 Mrd $, - 6 %), Reyataz (1,36 Mrd $, - 12 %) et Sustiva (1,44 Mrd $, - 11 %). En revanche les anticancéreux Sprycel (1,49 Mrd $, + 17 %), Yervoy (1,31 Mrd $, 36 %) ou le traitement contre la polyarthrite rhumatoïde Orencia (1,65 Mrd $, + 14 %) ont affiché une croissance dynamique de leurs ventes.

 

Chute du bénéfice net pour Abbott

 

Le bénéfice net du laboratoire américain a une nouvelle fois reculé en 2014. Il s'est établi à 2,28 milliards de dollars (2 Mrds €) , en retrait de 11,3 %. En 2013, il s'était déjà effondré de 56,3 %. Le résultat opérationnel a, lui, bondi de 21,8 %, à 2,6 Mrds $. De leur côté, les ventes ont légèrement progressé de 3 %, à 20,25 Mrds $. Lors de la publication de ses résultats 2013, Abbott avait pourtant annoncé des ventes de 21,85 Mrds $. Mais ce chiffre a depuis été corrigé, suite à la cession de plusieurs actifs au cours de l'année, notamment un portefeuille de 100 médicaments à Mylan et ses activités en santé animale à Zoetis. Au niveau des activités, la quasi-totalité des divisions du groupe ont affiché des ventes en hausse : Nutrition (6,95 Mrds $, + 3,2 %), Diagnostics (4,72 Mrds $, 3,2 %), Produits matures (3,11 Mrds $, + 9 %). Seul le segment dédié aux dispositifs médicaux a vu son chiffre d'affaires légèrement reculer de 1,2 %, à 5,39 Mrds $. Pour l'année à venir, Abbott prévoit un bénéfice par action compris entre 2,10 $ et 2,20 $. Il s'attend à être une nouvelle fois impacté par des taux de change défavorables.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles