Nous suivre Industrie Pharma

Un PLFSS 2018 « décevant » pour le Leem

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le gouvernement a présenté son projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2018, qui prévoit de réduire à 2,2 milliards d'euros le déficit de la Sécurité sociale en 2018, un niveau inédit depuis 17 ans. Pour ce faire, le gouvernement prévoit des économies importantes dans le domaine de la santé, économies qui « font une nouvelle fois du médicament, la principale variable d'ajustement des comptes de l'Assurance Maladie », regrette le Leem. « Le solde de l'assurance maladie devrait s'établir à -4,1 Mrds € en 2017 et à -0,8 Mrds € en 2018 », soit le « meilleur résultat depuis 2001 », indique le gouvernement. Il précise que « ce redressement repose sur une progression maîtrisée de l'objectif national de dépenses d'assurance maladie (Ondam) », mécanisme qui sert à limiter la hausse naturelle des dépenses de santé. L'Ondam 2018, d'un montant de près de 200 Mrds €, progressera ainsi de 2,3 %, « ce qui représente 4,4 Mrds € de dépenses nouvelles prises en charge par la collectivité sur le champ de la maladie ». Parmi les économies attendues en 2018, le gouvernement compte sur 480 M€ dus à la baisse des prix des médicaments, 340 M€ grâce à la promotion et au développement des génériques, et 40 M€ à l'essor des biosimilaires. Des mesures mal perçues par le Leem, qui dénonce un PLFSS 2018 « décevant, copie conforme des précédents ». « Avec près d'1 Mrd € de régulation sur le prix des médicaments, soit 140 M€ de plus qu'en 2017, année déjà particulièrement pénalisante pour les entreprises du médicament, la contribution demandée aux laboratoires pharmaceutiques est la plus élevée jamais observée », assure le Leem, qui souligne qu'« à ce montant record s'ajoute une action sur les volumes prescrits de 500 M€ hors remise ». Le Leem se dit ainsi inquiet des signaux négatifs que ce PLFSS adresse aux industriels du médicament, car il estime que le texte présenté par le gouvernement « n'est pas de nature à relancer la compétitivité [du] secteur au sein de l'UE ». Le Leem tient encore à rappeler au gouvernement que « la régulation du secteur ne doit pas se réduire à une politique de baisse du prix des médicaments », et espère que ce PLFSS ne sera qu'une étape de transition vers la mise en oeuvre de réformes structurelles, à commencer par une refonte de l'Ondam. « Nous soutiendrons les efforts de la Ministre en faveur de la prévention, de la juste prescription et du bon usage du médicament, mais nous appelons sans tarder à la refondation de la politique du médicament mise à mal ces huit dernières années », a conclu Patrick Errard, président du Leem.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles