Nous suivre Industrie Pharma

Un logiciel pour réduire les consommations d'énergie

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,
Un logiciel pour réduire les  consommations d'énergie

Le logiciel Creo modélise le traitement de l'air.

© © Camfil

LA SOCIÉTÉ SUÉDOISE CAMFIL A DÉVELOPPÉ UNE SOLUTION INFORMATIQUE POUR MODÉLISER LE FONCTIONNEMENT DU TRAITEMENT DE L'AIR DANS LES SALLES PROPRES. UN OUTIL QUI PERMET D'OPTIMISER LA CONCEPTION ET AINSI DIMINUER LES COÛTS D'UTILISATION.

Diviser par deux les coûts de fonctionnement du système de traitement de l'air d'une salle propre. C'est ce que propose Camfil avec son logiciel Creo (clean room energy optimization). « Aujourd'hui, les laboratoires pharmaceutiques intègrent de plus en plus les problématiques de réduction de coûts énergétiques et d'empreinte carbone. Nous ne faisons plus de salles propres classiques mais nous prenons en compte les critères économiques de ces salles », constate Manuel Gillaizeau, ingénieur d'études de Camfil. Afin d'aider les industriels dans leur démarche, la société a développé le logiciel Creo pour la conception de salles propres. « Avec un surcoût d'environ 15 % à la conception, nous pouvons diviser par deux les coûts globaux d'exploitation. Un filtre adapté dès la conception peut engendrer des économies de plusieurs millions d'euros sur une dizaine d'années de fonctionnement pour de grosses installations », indique Manuel Gillaizeau. Le logiciel permet de définir l'installation de systèmes de traitement de l'air, en fonction notamment des sources de contamination. Différentes configurations peuvent être analysées : des types de diffusion de l'air (flux laminaire, turbulent, etc.) aux types de filtres, en passant par le dimensionnement des caissons. La durée d'exploitation et la classe de propreté sont également prises en compte pour concevoir le système de traitement de l'air mais aussi calculer le coût du cycle de vie. Le fabricant de systèmes de filtration propose également des renseignements sur les émissions de CO2 et l'efficacité des systèmes de filtration. « Nous regardons les quatre grands centres de coûts du système en fonctionnement : l'énergie, les filtres, la main-d'œuvre et les déchets », indique Manuel Gillaizeau. Il souligne par ailleurs les résultats d'études sur la répartition des coûts en fonction de ces différents points. « A l'heure actuelle, pour une centrale de traitement de l'air, 70 % des coûts sont dus à l'énergie de fonctionnement, 15 % aux filtres, 8 % au nettoyage, 5 % à la main-d'œuvre et 2 % aux déchets. On s'aperçoit également qu'à chaque perte de charge d'1 Pa sur un filtre, cela coûte 1 € supplémentaire d'électricité pour son fonctionnement », détaille-t-il. Pour accompagner ces services de conception, le fabricant remet un manuel contenant des recommandations sur la consommation énergétique d'une salle propre.

Si Camfil met en avant l'utilité de son logiciel de conception pour réduire les consommations de fonctionnement, le fabricant revendique également une optimisation de la maintenance. « En affinant le choix des filtres, le mode de diffusion, etc. nous pouvons diviser par deux les coûts de maintenance », souligne Manuel Gillaizeau. Le logiciel permet d'estimer la durée d'utilisation des filtres et ainsi d'anticiper les opérations de maintenance. « Nous avons fait l'étude pour un laboratoire pharmaceutique. En deux ans, l'investissement était amorti. Quand on sait que les centrales de traitement de l'air sont utilisées pendant 10, 20 voire 30 ans... », se félicite Manuel Gillaizeau.

Un module de filtration moins énergivore

En parallèle du développement de cet outil, Camfil travaille sur les solutions de filtration de l'air afin d'innover avec de nouveaux produits mais aussi revoir ses produits existants dans une démarche de développement durable. Le fabricant présente ainsi le CamFFU IS-EC. « Ce module de filtration terminale motorisé existe depuis plusieurs années. Nous avons travaillé sur la motorisation afin de diviser par cinq la consommation électrique des moteurs », détaille Manuel Gillaizeau. Combiné avec des filtres Megalam HEPA/ULPA, ce module permet de former des plafonds de zones propres autonomes. Les modules peuvent être associés. Cette solution de filtration offre ainsi une grande modularité pour la zone à atmosphère contrôlée. « Nous pouvons ajouter ou enlever aisément des modules sans modifier l'installation de traitement de l'air », précise l'ingénieur d'étude. Chaque module peut couvrir une surface allant jusqu'à 4 800 mm x 4 800 mm. Cette solution permet d'obtenir des environnements de classe Iso 8 à Iso 3 selon la norme Iso 14 644.

Camfil est une société suédoise qui fête ses 50 ans cette année. Elle compte près de 3 500 em ployés dans le monde et enregistre un chiffre d'affaires de 4,9 Mrds de couronnes suédoises (569 M€). La société familiale possède deux sites de production en France. La filiale française emploie 320 personnes et affiche un chiffre d'affaires d'environ 65 millions d'euros. L'industrie pharmaceutique représente 10 à 12 % de l'activité. « Camfil est une société suédoise familiale. Elle met l'accent sur l'innovation et le développement durable. Nous avons une démarche importante pour travailler sur l'impact de nos produits sur l'env ironnement », conclut Manuel Gillaizeau.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Novasep cède TangenX Technology à Repligen

Novasep cède TangenX Technology à Repligen

Le fournisseur français de technologies pour les sciences de la vie a annoncé la cession de sa filiale spécialisée dans la filtration TangenX Technology au spécialiste américain des[…]

Pall Life Sciences expose ses nouveautés

Pall Life Sciences expose ses nouveautés

Pall Corporation  se renforce au Brésil

Pall Corporation se renforce au Brésil

3M Purification se positionne dans les biotechnologies

3M Purification se positionne dans les biotechnologies

Plus d'articles