Nous suivre Industrie Pharma

Un financement de 670 M€ sur 5 ans pour le plan France Médecine Génomique 2025

A.D.

« Faire entrer la France dans l'ère de la médecine génomique », tel est l'objectif affiché par le gouvernement lors de la remise du rapport France Médecine Génomique 2025. Demandé à l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) en avril 2015, ce rapport a été remis par Yves Levy, président d'Aviesan, le 22 juin au Premier ministre, Manuel Valls. « La France se dote par ce Plan d'une filière médicale et industrielle en vue d'introduire la médecine de précision dans le parcours de soin et de développer une filière nationale en ce domaine », souligne Yves Levy dans ce rapport qui entend répondre à quatre enjeux de : « santé publique, scientifique et clinique, technologique et économique ». Ce plan repose sur trois objectifs : « placer la France dans le peloton de tête des grands pays engagés dans la médecine personnalisée de précision » ; « préparer à l'intégration de la médecine génomique dans le parcours de soins et la prise en charge des pathologies communes » ; « pour 2025, mettre en place d'une filière nationale de médecine génomique capable d'être un levier d'innovation scientifique et technologique, de valorisation industrielle et de croissance économique ».

Pour atteindre ces objectifs, plusieurs propositions sont faites. Et notamment le déploiement progressif sur tout le territoire de 12 plateformes de séquençage du génome humain à très haut débit. La cohérence du dispositif sera garantie par deux centres nationaux d'expertise et d'analyse. Le déploiement de ce plan se fera en deux temps. À l'horizon 2020, la France devrait être capable de prendre en charge « environ 235 000 séquences de génomes par an correspondant à 20 000 patients atteints de maladies rares et leurs familles et 50 000 patients prioritaires (atteints de cancers métastatiques/réfractaires au traitement) », précise le rapport qui prévoit ensuite « une montée en puissance du dispositif » afin d'étendre le dispositif aux maladies communes.

Ce plan représente un investissement total de 670 millions d'euros pour ses 5 premières années, dont environ 230 M€ apportés par les entreprises dans le cadre de partenariats. Lors de la remise du rapport, le Gouvernement a affirmé souscrire aux conclusions de ce rapport et y consacrer les moyens nécessaires à sa réussite. Les plateformes de séquençage devraient ainsi être intégrées au budget de la sécurité sociale dès 2017.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Plus d'articles