Nous suivre Industrie Pharma

Un double débit pour le comptage de particules

Aurélie Dureuil
Un double débit pour le comptage  de particules

Deux fonctions pour un seul appareil.

© © Biotest

BIOTEST PROPOSE UN COMPTEUR DE PARTICULES POUVANT ÊTRE UTILISÉ POUR LA QUALIFICATION DES SALLES ET POUR LES CONTRÔLES DE ROUTINE.

Plus besoin d'un appareil avec un débit de 100 l/min pour les qualifications et un autre avec un débit de 28 l/min (1 CFM) pour les opérations de monitoring en continu, le compteur de particules de l'air APC SmartTouch de Biotest allie ces deux fonctionnalités. « Une première mondiale » qui a lui valu d'obtenir le Prix de l'innovation du salon Contaminexpo 2011 dans la catégorie Matériels d'exploitation, selon Sabine Bessières-Recasens, chef de gamme au département Microbiologie de Biotest France. « L'utilisateur peut choisir le mode de prélèvement en fonction de l'application. En général, pour le monitoring en continu et le contrôle de l'intégrité des filtres, on utilise un débit de 1 CFM. Pour les qualifications et les contrôles en production de salles, les exigences réglementaires obligent les industriels à réaliser un nombre de points de prélèvement conséquent dans les salles avec des volumes d'air importants. Ils utilisent pour cela des débits de 100 l/min », détaille Sabine Bessières-Recasens. Elle souligne notamment l'intérêt économique de n'avoir qu'un appareil : « en termes de maintenance et de calibration annuelle, les frais sont réduits par deux. » L'APC SmartTouch possède des canaux de tailles de 0,3 ; 0,5 ; 0,7 ; 1 ; 5 et 10 µm. L'utilisateur peut configurer la taille des canaux par incrémentation de 0,1 µm sur la plage de mesure. L'appareil affiche une efficacité de comptage de 50 % pour les particules de 0,3 µm et de 100 % pour les particules supérieures à 0,45 µm. Le compteur de particules fonctionne dans des températures comprises entre 0 et 40 °C avec une humidité allant de 10 à 90 %, sans condensation. Il comprend notamment une sonde isocinétique en acier inoxydable, une tubulure en Hytrel, un filtre pour comptage zéro. Par ailleurs, avec ses deux batteries et son poids de 8,5 kg (avec batteries), l'APC SmartTouch peut être déplacé pour la réalisation de comptage à haut débit aux différents points critiques d'une salle « pour une estimation du taux particulaire très rapide », souligne la chef de gamme. Il existe avec deux boîtiers différents : en acier inox ou en acier inox / plastique moulé à impact d'injection élevé (Makrolon).

Pour faciliter les opérations de prélèvement, Biotest a également misé sur l'ergonomie de son compteur de particules. L'appareil possède, par exemple, un écran tactile couleur infra-rouge. « Grâce à l'infra-rouge, l'utilisateur n'est pas obligé d'aller au contact avec l'écran. L'appareil détecte le doigt quand il approche de l'écran. L'opérateur peut donc utiliser facilement l'appareil avec des gants », précise Sabine Bessières-Recasens. De plus, le fabricant a profité de l'écran couleur pour ajouter une fonctionnalité « révolutionnaire » qui réduit les risques d'erreur de prélèvement. « L'APC SmartTouch permet à l'industriel d'importer dans le système des fichiers graphiques. Les images avec le plan de la salle et les points de prélèvement affichés sur l'écran confirment bien que les opérations sont réalisées au bon endroit », détaille-t-elle.

Créer des recettes de prélèvement

Outre, cette visualisation des points de prélèvement, le logiciel permet un stockage de leur nom. L'utilisateur peut ainsi créer des recettes pour une salle en particulier, en définissant notamment le mode de comptage, le temps de comptage, etc. Elles seront ensuite accessibles en fonction des points de prélèvement concernés. Le compteur de particules peut stocker jusqu'à 10 mesures en conformité avec la CFR21-part 11. Il fournit des rapports selon la normalisation en cours et le transfert de données est facilité (USB, Ethernet... ). Le logiciel permet également de stocker d'autres fichiers graphiques. La chef de gamme cite l'exemple du certificat de calibration : « Quand l'appareil est calibré, le certificat est fourni à l'utilisateur sous format papier et sous format image dans l'appareil. Il peut ainsi être visualisé directement sur l'écran. » L'écran a également été conçu pour une utilisation intuitive. « Nous avons voulu éviter les sous-menus. Sur un même écran principal, il faut que l'opérateur ait accès à toutes les fonctions de l'appareil. De plus, les icones sont facilement compréhensibles. L'utilisation de l'APC SmartTouch ne nécessite donc pas une formation très poussée », souligne Sabine Bessières-Recasens. L'opérateur a accès au temps de comptage, de purge, etc. et le système affiche aussi les états de charge des batteries, l'indication du débit, l'état opérationnel du laser... Concernant les batteries, le modèle en acier inox en possède deux intégrées à haute capacité, tandis que celui en acier inox/Malokron en possède deux extractibles. « On peut basculer l'alimentation d'une batterie à l'autre sans immobiliser l'appareil et sans risque d'interruption, lors du monitoring en continu, notamment », indique la chef de gamme. Les deux modèles fonctionnent également sur le secteur. Enfin, le fabricant a veillé à faciliter la désinfection de l'APC SmartTouch. « Les zones qui pourraient être sensibles ont été protégées et l'appareil ne possède pas d'aspérité », conclut Sabine Bessières-Recasens.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

2iPS, société spécialisée dans la fourniture de matériels informatiques industriels, lance la technologie des micro-ordinateurs Raspberry. Compacte et légère, la nanocarte Raspberry Pi 3B+[…]

05/05/2020 | Logiciels
Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Gerresheimer récompensé sur le développement durable

Gerresheimer récompensé sur le développement durable

Plus d'articles