Nous suivre Industrie Pharma

Patrick Hibon de Frohen : Un challenge : celui des successions successful !

La chronique de Patrick Hibon de Frohen, administrateur du Bio3 Institute

Une publication récente titrait, malicieusement, mais fort justement, je cite : « la difficulté est de trouver un successeur à la hauteur de ses prédécesseurs » ! Que l'on soit chef d'entreprise ou dirigeant, un jour ou l'autre, quelqu'un vous succèdera dans vos fonctions. Faut-il le choisir personnellement et sur quels critères ? La solution la plus simple, la plus courante, mais selon moi à la « Ponce Pilate », est de s'en remettre à ses administrateurs. À titre personnel, ce n'est pas le choix que j'ai fait dans mes dernières fonctions, en choisissant celui qui me succèderait, en lien et approbation bien sûr avec mes administrateurs.

Toutefois, de nombreuses questions doivent se poser préalablement : recrutement en interne ou en externe ? Sur quels critères, et pour quels objectifs, à court, moyen ou long terme ? Vous souvenez-vous avoir assisté à des successions, voire à des transmissions hasardeuses, dans des laboratoires pharmaceutiques du Top 50, et plus généralement dans des entreprises du CAC 40, en France, au cours de ces vingt dernières années ? Certes, les dirigeants historiques étaient des références, des figures emblématiques et donc laissaient supposer ou présumer des successions difficiles et délicates. Elles l'ont été essentiellement, et pour la plupart, parce que le successeur désigné, fort de sa nouvelle légitimité, en oubliait l'histoire et l'ADN de l'entreprise, tournait bien vite les pages de son prédécesseur, que souvent il qualifiait de « has been », pressé de montrer et de démontrer à quel point on avait eu raison de le choisir. Certes, des changements de dirigeants ont été alors effectués et ceci n'a pas remis en cause la pérennité des entreprises concernées. Mais des impacts négatifs sont toujours en mémoire.

 

Certains dirigeants tournent bien vite les pages de leur prédécesseur

Pour ceux qui me connaissent, je n'ai pas pour habitude d'être flagorneur, mais plutôt d'être perçu comme impertinent, voire plus. Néanmoins, je constate ce qui suit : sur un modèle similaire, et non identique à celui de l'IMT, la Cosmetic Valley vient, quant à elle, d'organiser, intelligemment, la future succession de son fondateur historique et emblématique. Il me semble, et ce sentiment m'est strictement personnel, que le choix, en interne, du successeur désigné répond en tous points aux critères et objectifs fixés. Ainsi, à travers une véritable logique de filiation, l'avenir de ce Pôle de compétitivité est assuré sur les mêmes bases et les mêmes valeurs humaines qui ont fait sa réputation et son développement avec une qualité exemplaire.

Cet exemple devrait pouvoir se modéliser au sein et au profit de nos entreprises, ceci afin d'éviter les hoquets qu'ont connus ou connaissent encore certaines d'entre elles. Certes, il n'y a pas de recette toute faite, mais il est fondamental de se poser les bonnes questions, les bons critères et objectifs, propres à chaque entreprise, selon sa culture, son histoire, ses valeurs, en amont de toute prévision, pour des successions successful.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Dans les pipelines : Roche, OSE Immunotherapeutics, Celltrion Healthcare...

Dans les pipelines : Roche, OSE Immunotherapeutics, Celltrion Healthcare...

AMM européenne pour Celltrion Healthcare La biotech coréenne a annoncé que l’EMA avait approuvé le Remsima SC (CT-P13 SC, infliximab biosimilaire) pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.[…]

06/12/2019 | MédicamentActus Labo
En bref : Diabeloop, Astrazeneca, Piramal Pharma Solutions, Inventiva, Janssen

En bref : Diabeloop, Astrazeneca, Piramal Pharma Solutions, Inventiva, Janssen

Le Leem décerne ses trophées RSE 2019

Le Leem décerne ses trophées RSE 2019

Astellas s’offre une biotech américaine pour 3 Mrds $

Astellas s’offre une biotech américaine pour 3 Mrds $

Plus d'articles