Nous suivre Industrie Pharma

Un capteur d'encrassement des lignes de process miniaturisé

L'Inra a mis au point un outil de détection et de quantification locale, comme en ligne, des encrassements (minéral, organique et microbiologique) de lignes de procédés industriels. La détection peut se dérouler en continue ou à des fréquences définies. Le capteur, le Biomosys-HW, se positionne sur la ligne de production soit de façon intrusive pour se nicher à l'intérieur des conduites, soit de façon affleurante, juste au niveau de la paroi. Basé sur la méthode du fil chaud, il est couplé aux mesures de flux de chaleur et des températures du fluide et de la paroi dans un environnement thermique et hydraulique contrôlé. La mesure de la température à sa surface permet d'évaluer de manière très précise le degré d'encrassement. « Nous suivons les encrassements par interrogations thermiques en émettant des micro impulsions. Nous mesurons les effets thermiques directs de ces encrassements, en se fondant sur un principe calorimétrique et thermique », précise Laurent Auret, directeur général de NeoSens qui détient la licence de commercialisation de cet outil. L'encrassement est un dépôt de matériaux ou de subs-tances non désirés dans les équipements (conduites, réacteur…). Les unités de production ont besoin d'outils de détection pour des endroits peu accessibles comme l'intérieur des conduites. Ces données permettent de déceler, de suivre et de prédire les perturbations et la dégradation des transferts thermiques liées à un dépôt; pour assurer la qualité et la pureté du produit fini. Elles sont aussi nécessaires à une certaine sobriété énergique ainsi que dans la genèse moindre de rejets lors du nettoyage. L'outil permettrait de mieux gérer les arrêts de production pour des cycles de nettoyage coûteux. Ce suivi optimisé des perturbations dûes aux dépôts dans les installations de production permet également de garantir la qualité et la pureté du produit fini. Cette technologie thermique n'est pas récente, il lui manquait les possibilités de miniaturisation. « Les microsystèmes ont rendu ces technologies robustes et industrielles. À l'échelle des microns, ces outils peuvent s'introduire plus facilement sur les lignes de process. Un autre avantage est de fabriquer ces objets en une seule fois grâce à une technologie de disque de silicium, rendant le produit encore plus fiable », explique-t-il. Les industriels de la pharmacie regardent de près ces nouveaux outils. « Dès que les procédés mettent en œuvre des échangeurs thermiques et des réacteurs, il se pose des problèmes de corrosion et de biofouling », ajoute-il. NéoSens a dénombré 15 applications possibles mais la société se concentre sur 4 segments: circuits de refroidissement, circuits d'eau chaude, l'agroalimentaire et les pâtes et papiers. n N.T.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Sartorius investit 100 millions d’euros pour doper ses capacités en France

Sartorius investit 100 millions d’euros pour doper ses capacités en France

Le groupe allemand Sartorius a officialisé un vaste programme d’investissement d’ici à 2025 en France. D’un montant de 100 millions d’euros, ce projet vise à renforcer et moderniser ses[…]

En bref : Theradiag, Pierre Fabre, Valneva

En bref : Theradiag, Pierre Fabre, Valneva

Covid-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord avec les États-Unis

Covid-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord avec les États-Unis

Covid-19 : L’anticorps de Celltrion autorisé dans l’UE

Covid-19 : L’anticorps de Celltrion autorisé dans l’UE