Nous suivre Industrie Pharma

Un bilan au beau fixe pour Ipsen

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire français a publié des résultats 2014 conformes à ses objectifs.

Le chiffre d'affaires s'établit à 1,26 milliard d'euros, en croissance de 4,1 %. Hors effets de change, les ventes progressent de 5,7 %. « 40 % de notre chiffre d'affaires est généré dans les pays émergents, ce qui est supérieur à la moyenne du marché pharmaceutique. C'est parfois un peu compliqué avec les taux de change mais, à terme, cela représentera une véritable force de croissance », a précisé Christel Bories, directrice générale déléguée. L'Europe représente également 40 % des ventes d'Ipsen. La France reste la première filiale du groupe, mais elle est talonnée par la Chine. Les États-Unis se placent à la sixième position, avec 6 % des ventes. Ce marché devrait grossir au cours des prochaines années, puisque Ipsen y prévoit plusieurs lancements en 2015 et 2016.

Au niveau des activités, la médecine de spécialité tire les ventes du groupe, avec 947 M€ (+ 8,7 %). « La majorité de la croissance a été réalisée grâce à la Somatuline (lanréotides) mais les autres produits se sont bien comportés », a expliqué Christel Bories. Le chiffre d'affaires de ce produit indiqué dans l'acromégalie et les tumeurs neuroendocrines a bondi de 16,4 %, à 287,5 M€. Il a été porté par une forte croissance aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. La Somatuline a notamment été approuvée fin 2014 aux États-Unis dans le traitement des tumeurs neuroendocrines (CPH n°701). Le Decapeptyl (analogue de l'hormone GnRh), indiqué dans le cancer de la prostate, affiche aussi une croissance dynamique, avec des ventes de 317 M€ (+ 6 %). Le chiffre d'affaires de la toxine botulique Dysport, indiqué en neurologie et médecine esthétique, s'est élevé à 255 M€ (+ 5,1%).

A contrario, la croissance n'a pas été au rendez-vous du côté de la médecine générale. Son chiffre d'affaires s'est affaissé de 7,3 %, à 327,8 M€. À taux de change constant, les ventes sont restées stables dans ce domaine. Cette division a particulièrement souffert en France, avec un chiffre d'affaires qui a décliné de 9,9 %, pénalisé par des baisses de prix sur le Smecta et l'arrivée d'un produit concurrent du Tanakan.

Concernant la rentabilité, Ipsen a dégagé un bénéfice net de 154 M€ (+ 0,6%) et un résultat opérationnel de 221,4 M€ (+ 5,2 %). « Les éléments liés aux restructurations ont pesé pour une vingtaine de millions d'euros », a souligné Aymeric Le Chatelier, vice-président exécutif finance.

Pour cette année, le groupe prévoit entre 8 et 10 % de croissance sur ses ventes dans la médecine de spécialité, à taux de change constant. Il prévoit une légère baisse du chiffre d'affaires dans la médecine générale (entre 0 et 3 %, à taux de change constants). La marge opérationnelle courante devrait, elle, être comprise entre 19 et 20 % du chiffre d'affaires.

Ipsen s'intéresse à Canbex Therapeutics

Ipsen a signé une option d'achat de 6 M€ pour l'acquisition de Canbex Therapeutics, une société britannique de biotechnologies qui développe un traitement contre la spasticité liée à la sclérose en plaque. Le groupe français pourra décider de mettre la main sur Canbex à la fin d'une étude clinique de phase IIa. « À terme, la transaction pourra s'élever à 90 M€ », a détaillé Marc de Garidel, p-dg d'Ipsen.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles