Nous suivre Industrie Pharma

Un bilan au beau fixe pour Ipsen

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire français a publié des résultats 2014 conformes à ses objectifs.

Le chiffre d'affaires s'établit à 1,26 milliard d'euros, en croissance de 4,1 %. Hors effets de change, les ventes progressent de 5,7 %. « 40 % de notre chiffre d'affaires est généré dans les pays émergents, ce qui est supérieur à la moyenne du marché pharmaceutique. C'est parfois un peu compliqué avec les taux de change mais, à terme, cela représentera une véritable force de croissance », a précisé Christel Bories, directrice générale déléguée. L'Europe représente également 40 % des ventes d'Ipsen. La France reste la première filiale du groupe, mais elle est talonnée par la Chine. Les États-Unis se placent à la sixième position, avec 6 % des ventes. Ce marché devrait grossir au cours des prochaines années, puisque Ipsen y prévoit plusieurs lancements en 2015 et 2016.

Au niveau des activités, la médecine de spécialité tire les ventes du groupe, avec 947 M€ (+ 8,7 %). « La majorité de la croissance a été réalisée grâce à la Somatuline (lanréotides) mais les autres produits se sont bien comportés », a expliqué Christel Bories. Le chiffre d'affaires de ce produit indiqué dans l'acromégalie et les tumeurs neuroendocrines a bondi de 16,4 %, à 287,5 M€. Il a été porté par une forte croissance aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. La Somatuline a notamment été approuvée fin 2014 aux États-Unis dans le traitement des tumeurs neuroendocrines (CPH n°701). Le Decapeptyl (analogue de l'hormone GnRh), indiqué dans le cancer de la prostate, affiche aussi une croissance dynamique, avec des ventes de 317 M€ (+ 6 %). Le chiffre d'affaires de la toxine botulique Dysport, indiqué en neurologie et médecine esthétique, s'est élevé à 255 M€ (+ 5,1%).

A contrario, la croissance n'a pas été au rendez-vous du côté de la médecine générale. Son chiffre d'affaires s'est affaissé de 7,3 %, à 327,8 M€. À taux de change constant, les ventes sont restées stables dans ce domaine. Cette division a particulièrement souffert en France, avec un chiffre d'affaires qui a décliné de 9,9 %, pénalisé par des baisses de prix sur le Smecta et l'arrivée d'un produit concurrent du Tanakan.

Concernant la rentabilité, Ipsen a dégagé un bénéfice net de 154 M€ (+ 0,6%) et un résultat opérationnel de 221,4 M€ (+ 5,2 %). « Les éléments liés aux restructurations ont pesé pour une vingtaine de millions d'euros », a souligné Aymeric Le Chatelier, vice-président exécutif finance.

Pour cette année, le groupe prévoit entre 8 et 10 % de croissance sur ses ventes dans la médecine de spécialité, à taux de change constant. Il prévoit une légère baisse du chiffre d'affaires dans la médecine générale (entre 0 et 3 %, à taux de change constants). La marge opérationnelle courante devrait, elle, être comprise entre 19 et 20 % du chiffre d'affaires.

Ipsen s'intéresse à Canbex Therapeutics

Ipsen a signé une option d'achat de 6 M€ pour l'acquisition de Canbex Therapeutics, une société britannique de biotechnologies qui développe un traitement contre la spasticité liée à la sclérose en plaque. Le groupe français pourra décider de mettre la main sur Canbex à la fin d'une étude clinique de phase IIa. « À terme, la transaction pourra s'élever à 90 M€ », a détaillé Marc de Garidel, p-dg d'Ipsen.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles