Nous suivre Industrie Pharma

Traçabilité : Sanofi-Aventis privilégie le datamatrix à la RFID

Sujets relatifs :

L'utilisation du code 2D ou datamatrix semble être privilégiée par le géant français de la pharmacie pour la traçabilité de ses produits au dépend de la technologie RFID (identification par radiofréquence) dans le cadre du déploiement en Europe du projet de marquage « Datamatrix » piloté par l'EFPIA (association regroupant les fabricants européens de produits pharmaceutiques).
Le code « datamatrix » a été retenu préférentiellement à la RFID qui présente un certain nombre de problèmes techniques (interférences avec les métaux et les liquides, standards non harmonisés,…), économiques ou réglementaires (confidentialité…). En raison de ces difficultés et bien que des progrès de lecture aient été récemment réalisés avec les tags de génération 2, la RFID ne peut pas encore être considérée aujourd'hui comme un outil de traçabilité universel pour l'industrie pharmaceutique. Comme le précise Olivier Legrand, coordinateur de projet distribution du groupe essentiellement pour la France, « la mise en place du marquage Datamatrix sur les conditionnements secondaires des médicaments (en remplacement du code-barres linéaire actuel) devrait être obligatoire en France au 1er janvier 2011. » Sanofi-Aventis se donne également la possibilité d'introduire sur certains de ses produits un numéro de série unique qui viendra rejoindre le numéro de lots et la date de péremption sur chaque boîte. Selon Olivier Legrand, « ces numéros de série seront distribués de manière aléatoire afin d'éviter les contrefaçons éventuelles. Certes, il est plus facile de contrefaire des codes 2D, mais nous aurons des moyens de remonter les informations, en cas de problème, pour effectuer une enquête. »
La RFID testée sur le marché américain par Pfizer et GlaxoSmithKline Interrogé lors de la présentation des résultats de l'étude 2006 du laboratoire RFID d'EPC Global France, Olivier Legrand, explique que « l'utilisation de la RFID devrait faire l'objet d'études pour des applications en logistique en 2007, pour en évaluer l'efficacité sur le plan économique et sur la fiabilité de livraison. Les applications resteront au niveau des cartons d'expédition. Nous insistons sur le fait que nous ne pouvons y aller seul. Il faudra travailler avec les transporteurs et les clients. »
La RFID a néanmoins déjà fait ses premiers pas dans le secteur pharmaceutique. C'est cette technologie que Pfizer a décidé de mettre en place sur le marché américain pour se protéger de la contrefaçon et des importations parallèles de son célèbre médicament Viagra (CPH n°325). Et de son côté, GlaxoSmithKline teste la RFID sur son traitement du Sida Trivzivir. Une opération qui est pour l'instant également restreinte aux Etats-Unis.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Endress+Hauser s'empare de Kaiser Optical Systems

Endress+Hauser s'empare de Kaiser Optical Systems

Le groupe suisse a annoncé l'acquisition de l'Américain Kaiser Optical Systems, filiale de Rockwell Collins spécialisée dans les instruments de spectroscopie Raman.La transaction, dont le montant demeure confidentiel, permet à[…]

Bioaxial lève 1,9 M€

Bioaxial lève 1,9 M€

Median Technologies décroche deux contrats

Median Technologies décroche deux contrats

Rockwell affiche sa stratégie

Rockwell affiche sa stratégie

Plus d'articles