Nous suivre Industrie Pharma

Thérapie cellulaire : LTK Farma cherche des capital-risqueurs

Sujets relatifs :

,
Après une première levée de fonds de 120000 euros en juin dernier, la jeune société française spécialiste de la thérapie cellulaire entame un deuxième tour de table, jusqu'au premier semestre 2009, avec l'objectif de lever entre 400000 € et 1 million d'euros.
Après une première levée de fonds de 120000 euros en juin dernier, la jeune société française spécialiste de la thérapie cellulaire entame un deuxième tour de table, jusqu'au premier semestre 2009, avec l'objectif de lever entre 400000 € et
1 million d'euros. LTK Farma prévoit même un troisième tour de table d'ici à un an avec un objectif plus ambitieux de 5 M€. Des fonds nécessaires au développement des produits de cette start-up, dont l'amorçage a commencé en 2005 avec l'obtention du 1er prix du concours Anvar d'aide à la création d'entreprise innovante, mais aussi destinés à financer une première unité industrielle. Hébergé au Genopole d'Evry, LTK Farma s'appuie pour le moment sur l'AP-HP (Assistance publique des Hôpitaux de Paris), et plus précisément sur le laboratoire de biothérapie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Détentrice de la technologie TK-54 dite du gène suicide, avec laquelle elle vise certaines maladies auto-immunes, LTK Farma poursuit le développement de son premier candidat. Utilisé pour contrôler la maladie du greffon contre l'hôte (GvHD), ce produit porte l'objectif de réduire de moitié les risques de mortalité liés aux greffes de moelle osseuse dans le traitement de leucémies. Actuellement, 80 % des greffés dans ce cadre développent la GvHD, avec un taux de mortalité de 25 %, selon LTK Farma. Après l'obtention de la preuve de concept, et un essai clinique de phase I prévu pour être achevé courant 2009, la société a déjà programmé un deuxième essai, de phase I-II début 2009, et envisage un essai de phase II-III, cette fois multicentrique et européen en 2010.
J.C.
Principe de la technologie du gène suicide La technologie TK-54 modifie les cellules immunitaires du greffon de façon à contrôler leur activité. Si elles dirigent leur action contre les cellules de l'hôte, alors l'administration de l'antiviral ganciclovir peut les tuer. C'est un moyen de controler ces réactions graves.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles