Nous suivre Industrie Pharma

Teva voit toujours rouge

S.L.

Sujets relatifs :

, ,
Teva voit toujours rouge

© Teva Laboratoires

Le géant israélien des médicaments génériques est resté dans le rouge en 2018.

 Pour l'ensemble de l'exercice, il a enregistré une perte nette de 2,4 milliards de dollars, après une perte colossale de 16,3 Mrds $ enregistrée sur 2017 (CPH n°833). Le chiffre d'affaires a pour sa part reculé de 16 % à 18,85 Mrds $. Teva dit avoir été affecté par l'arrêt de certaines activités et par une baisse des ventes de génériques aux États-Unis.

En outre, Copaxone (sclérose en plaques), dont les ventes ont été quasiment divisées par deux en 2018 (-44 %) après que l'agence américaine des médicaments FDA a autorisé des groupes concurrents à en commercialiser une version générique. Néanmoins, la relève pourrait être assurée par des produits tels que Ajovy (migraine) ou Austedo (chorée).

En réalité, c'est de l'acquisition en 2016 d'Actavis, l'activité générique du concurrent Allergan, pour un montant de 40 Mrds $, dont Teva ne se remet pas. Un plan de restructuration est en cours. Selon Kare Schultz, le p-dg de la société, il a déjà permis d'économiser 2,2 Mrds $ en 2018, alors que l'objectif fixé, fin 2017, était de faire 3 Mrds $ d'économies d'ici à fin 2019, à travers notamment la suppression de 14 000 emplois dans le monde, soit le quart des effectifs.

Outre les licenciements, ce plan de restructuration implique la fermeture ou la cession d'un nombre considérable d'installations de R&D, mais également de sièges, de bureaux et d'unités de production dans les différentes zones où le groupe est implanté. C'est ainsi qu'en 2018 les dépenses de R&D ont reculé de 32 % à 1,2 Mrd $ et celles de Ventes et Marketing de 14 % à 2,9 Mrd $. En 2019, le groupe s'attend encore à une année difficile avec un chiffre d'affaires en baisse, s'établissant entre 17 et 17,4 Mrds $ selon les estimations.

« C'est une année au cours de laquelle nous connaîtrons des défis similaires à ceux de 2018, notamment l'érosion continue de Copaxone aux États-Unis et en Europe, ainsi que l'introduction de génériques dans ProAir. Tout au long de l'année, nous continuerons de nous conformer aux objectifs de notre plan de restructuration, y compris l'optimisation de notre portefeuille et de notre réseau mondial, tout en concentrant nos efforts sur la génération de liquidités afin de réduire la dette de la société », explique le président.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Thérapie génique : Curadigm signe avec Sanofi

Thérapie génique : Curadigm signe avec Sanofi

Le laboratoire français a choisi la technologie de Curadigm pour étoffer son portefeuille de thérapies géniques. La filiale de Nanabiotix spécialisée dans les nanotechnologies Curadigm vient de signer un[…]

Covid-19 : MSD abandonne deux candidats-vaccins, dont celui développé avec l’Institut Pasteur

Covid-19 : MSD abandonne deux candidats-vaccins, dont celui développé avec l’Institut Pasteur

Covid-19 : Comment Moderna veut adapter son vaccin face aux variants ?

Covid-19 : Comment Moderna veut adapter son vaccin face aux variants ?

R&D : MSD France injecte 42 M€ supplémentaires dans son fonds de soutien

R&D : MSD France injecte 42 M€ supplémentaires dans son fonds de soutien

Plus d'articles