Nous suivre Industrie Pharma

Teva supprimera 248 postes en France

L.H.

Sujets relatifs :

, ,

La France n'est pas épargnée. En décembre, Teva annonçait la suppression de 25 % de ses effectifs mondiaux (CPH n°824). Le 20 mars 2018, Teva Santé, la filiale française du génériqueur israélien, a dévoilé son projet de restructuration pour l'Hexagone. Résultat : 248 postes sur 578 devraient être supprimés. Le groupe n'ayant pas d'usine en France, ce sont les fonctions administratives du siège et les délégués médicaux qui seront touchés. Un plan de départs volontaires sera soumis dans un premier temps, suivi par un plan de départs contraints. Le groupe précise que sur les 578 postes actuels, 61 sont vacants. Il ajoute que 60 autres seront modifiés. 22 postes devraient être créés, essentiellement dans les domaines de la connaissance clients, de la stratégie digitale et multicanale et de la simplification des processus internes clés.

La direction justifie ces mesures par les difficultés que rencontre le groupe à l'international, avec en 2017, une perte opérationnelle de 17,48 milliards de dollars, un bénéfice net qui a plongé à -16,26 Mrds $ et une dette de 32,5 Mrds $ au 31 décembre 2017 (CPH n°833). Mais pas seulement : Teva Santé évoque également « des freins propres au marché français : pression sur les prix des médicaments génériques et de spécialités, charges élevées dues aux exigences réglementaires et environnementales croissantes, le tout dans un contexte de retard de la pénétration des médicaments génériques en France ». Dans le cadre de cette réorganisation, la filiale déclare qu'elle va transformer son modèle commercial et déployer de nouvelles solutions digitales. Les fonctions en support direct aux équipes commerciales seront articulées autour de trois nouvelles directions : la Direction stratégique de l'offre, la Direction des relations clients et la Direction des opérations. Teva France envisage également de réorganiser son activité en Médecine interne, en arrêtant la promotion des principales spécialités de l'entité par les délégués médicaux afin de « sécuriser les prochains lancements stratégiques, vecteurs de croissance ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Boehringer Ingelheim injecte 100 M€ supplémentaires sur son site de Lyon-Jonage

Après un investissement initial de 200 M€ en juillet 2018, le groupe allemand ajoute 100 M€ pour son usine de Lyon-Jonage, spécialisée dans la production de vaccins vétérinaires, qui sera[…]

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Thérapie génique : Takeda signe un partenariat avec Selecta Biosciences

Maladies neurodégénératives : Servier signe avec MJJ pour 35 M€

Maladies neurodégénératives : Servier signe avec MJJ pour 35 M€

Contraception : Bayer va investir 400 M€

Contraception : Bayer va investir 400 M€

Plus d'articles