Nous suivre Industrie Pharma

Teva s'empare de Cephalon pour 6,8 Mrds $

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

L'UE enquête sur Cephalon et Teva

En dehors de cette acquisition, les deux groupes ont fait l'actualité dans une autre affaire. Selon l'AFP, la Commission Européenne aurait annoncé avoir ouvert une enquête à l'encontre des deux laboratoires pharmaceutiques sur un éventuel accord visant à empêcher l'entrée d'un médicament générique dans l'UE. Le produit en question est le Madafinil, utilisé dans le traitement de certains troubles du sommeil. La Commission a indiqué qu'elle ne disposait pas d'éléments probants attestant l'existence d'une infraction mais qu'elle allait examiner l'affaire de façon prioritaire.

Teva s'empare de Cephalon pour 6,8 Mrds $

Portefeuille de produits de Cephalon, en % du CA 2010

© Source : Cephalon

Valeant a été doublé par plus gros que lui. Un mois après l'offre hostile du laboratoire canadien à 5,7 Mrds $, rejetée par Cephalon, le groupe américain est racheté par Teva pour 6,8 Mrds $. Une opération inattendue qui permettra au génériqueur israélien de renforcer son pipeline de produits de spécialité.

C'est un nouveau rebondissement dans le secteur pharmaceutique. Teva Pharmceutical Industries a créé la surprise en annonçant l'acquisition de Cephalon pour 6,8 Mrds $ (4,6 Mrds d'euros). Une annonce qui n'a pas dû faire que des heureux, à l'instar de Valeant qui avait lancé début avril une OPA hostile sur Cephalon pour 5,7 Mrds d'euros, soit 16 % de moins que l'offre de Teva (CPH n° 545). Offre refusée par Cephalon qui estimait que le prix proposé par Valeant « sous-évaluait de manière significative le groupe » (CPH n°546). Bon joueur, Valeant a tout de même félicité les deux groupes pour cette opération. Mickael Pearson, p-dg de Valeant, a indiqué que le groupe continuerait sa stratégie de fusions-acquisitions et qu'il se tournerait vers d'autres opportunités. Teva a ainsi réussi où Valeant a échoué : obtenir l'aval du Comité de direction de Cephalon pour l'acquisition de la quasi-totalité de son capital, au prix de 81,50 $ par action. La transaction devrait être finalisée au 3e trimestre de 2011. Pourtant Teva n'était pas spécialement attendu dans la conquête de Cephalon. Le laboratoire américain est en effet spécialisé dans l'oncologie et le traitement de la douleur. Teva est, quant à lui, numéro un mondial sur le marché des génériques, avec 10,9 Mrds $ de ventes dans cette branche pour un chiffre d'affaires total de 16,1 Mrds $ en 2010. L'acquisition du laboratoire de génériques Ratiopharm, l'an dernier (CPH n°501), lui avait d'ailleurs permis de consolider sa position de leader, notamment en Europe. Et Teva continue encore de se renforcer sur ce secteur. Selon Reuters, le quotidien japonais Nikkei aurait annoncé que le groupe prévoyait d'acquérir Taiyo, troisième fabricant japonais de génériques, pour environ 40 milliards de yens (332 millions d'euros).

 

 

Mais, outre les génériques, Teva possède aussi un portefeuille de spécialités bien garni, notamment dans les traitements neurologiques et de la sclérose en plaque. L'activité Produits innovants a généré 3,2 Mrds $ de vente en 2010. Celle-ci comprend son médicament phare, le Copaxone (acétate de glatiramère), indiqué dans le traitement de la sclérose en plaque et Azilect, traitement pour la maladie de Parkinson. Dans le monde, les ventes de Copaxone ont d'ailleurs généré 3,32 Mrds $ en 2010. Il est notamment commercialisé en Europe par Sanofi-Aventis. L'acquisition de Cephalon permettra donc au groupe de renforcer et diversifier son portefeuille de produits, notamment en neurologie, en oncologie et dans les traitements de la douleur. De même, la combinaison des portefeuilles des deux sociétés hors génériques devrait générer des ventes de 7 Mrds $, ce qui représenterait 43 % du CA total de Teva. Le laboratoire israélien va également obtenir 30 composés en phase avancée de développement. Enfin, l'acquisition pourrait permettre à Teva d'atteindre son objectif de CA 2011 entre 18,5 et 19 Mrds $ puisque Cephalon a généré 2,76 Mrds $ en 2010.

%%HORSTEXTE:0%%

 

Teva enrichit son pipeline de produits de spécialité

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles