Nous suivre Industrie Pharma

Teva cède deux de ses sites industriels à Galien Pharmholding

C.B.

Sujets relatifs :

, ,

Les deux sites industriels de Sens (Yonne) et de Nevers (Nièvre) des laboratoires Teva passeront bientôt sous pavillon luxembourgeois. L'entreprise israélienne a en effet annoncé qu'elle acceptait la proposition de reprise faite par le groupe Galien Pharmholding. « Étant à la recherche de capacités de production en France, Galien Pharmholding a présenté un projet cohérent. Je suis confiant dans leur projet et leur capacité à développer l'activité de ces deux sites », a déclaré Erick Roche, président de Teva Laboratoires. Le projet doit encore faire l'objet, dans les semaines à venir, « d'une consultation des instances représentatives du personnel de Teva Santé », indique l'entreprise. Galien Pharmholding se serait engagé à ne procéder à aucun licenciement pendant les quatre prochaines années. De son côté, Teva garantit à Galien Pharmholding les volumes de production. Les deux sociétés ont également prévu un partenariat à moyen terme sur la fourniture de produits et de prestations de services. Teva, leader mondial des génériques, avait annoncé le 9 mars dernier, aux représentants du personnel, son intention de vendre les deux sites bourguignons. Cette décision s'inscrit dans sa stratégie de consolider son outil industriel après l'acquisition de vingt-deux entreprises pharmaceutiques au cours de ces quinze dernières années. Des acquisitions qui se poursuivent puisque le laboratoire pharmaceutique entend bien mettre la main sur l'américain Mylan.

Les arguments avancés par Teva pour justifier ces fermetures sont la situation géographique de Sens et l'orientation trop stratégique du site de Nevers. Le site de conditionnement de médicaments génériques situé dans l'Yonne ne pourrait, selon l'entreprise, augmenter ses capacités en raison de sa situation en milieu urbain. D'autres sites européens, de plus grande taille, permettraient à Teva de dégager des économies d'échelle plus importantes et d'obtenir des prix de revient plus compétitifs. Le site de Nevers, quant à lui, est concentré sur la fabrication de lyophilisats oraux, essentiellement pour le marché français. Une forme pharmaceutique qui a été écartée des technologies stratégiques choisies par Teva pour un développement à l'international. Au total, ce sont 180 salariés qui sont concernés par la cession : 100 à Sens et 80 à Nevers. Le groupe, qui emploie 43 000 personnes dans le monde (dont 1 000 en France) et qui a réalisé un chiffre d'affaires de 20,3 milliards de dollars (18,32 Mds €) en 2014, tient à préciser que la cession de ces deux sites industriels n'aura aucun impact sur l'approvisionnement des médicaments en France.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles