Nous suivre Industrie Pharma

Teva cède des actifs de santé féminine pour 1,38 Mrd $

Hélène Bour

Sujets relatifs :

, ,

Le géant israélien a annoncé, le 18 septembre, la cession des actifs restants de sa division Santé féminine pour la modique somme de 1,38 milliard de dollars (1,15 Mrd €) dans le cadre de deux transactions séparées. Le produit de ces ventes sera affecté au remboursement de la dette de Teva.

Les cessions s'enchaînent chez le laboratoire israélien, visiblement bien décidé à réduire sa dette. À peine une semaine après avoir cédé sa marque de dispositif intra-utérin au cuivre Paragard à l'Américain Cooper Cos pour 1,1 milliard de dollars (923 M€, CPH n°814), Teva Pharmaceutical a annoncé, le 18 septembre, la vente du restant de ses actifs de Santé féminine, dans le cadre de deux transactions distinctes. Le montant total de ces deux opérations s'élève à 1,38 Mrd $. En tout, ce sont donc 2,48 Mrds $ qui seront alloués à la diminution de la dette de Teva, qui culmine à plus de 30 Mrds $. Dans le détail, le génériqueur israélien a conclu un accord définitif avec le fonds européen CVC Capital Partners Fund VI, qui met la main sur plusieurs produits de la division Santé de la femme, affectés au traitement de l'ostéoporose, de la fertilité, de la ménopause et de la contraception, pour 703 M$ en numéraire. Vendu en dehors des États-Unis, ce portefeuille de produits comprend, entre autres, les marques Ovaleap, Zoely, Seasonique, Colpotrophine et Actonel, et a généré 258 M$ de chiffre d'affaires en 2016. En parallèle, Teva a conclu un autre accord avec Foundation Consumer Healthcare, distributeur de produits pharmaceutiques en vente libre (OTC). Ce dernier acquerra les marques de contraception d'urgence Plan B One-step, Take Action, Aftera et Next Choice One Dose, pour un total de 675 M$ en numéraire. Combinées, ces quatre marques ont généré un chiffre d'affaires de 140 M$ en 2016.

Teva s'est dit « ravi » de conclure ces deux accords, car « ils améliorent [sa] capacité à rembourser la dette au terme fixé, tout en offrant un solide avenir à ces importants produits afin qu'ils demeurent disponibles aux femmes de par le monde ». Teva a ainsi indiqué qu'il continuerait à fournir ces produits au marché en attendant la finalisation des deux transactions, qui devrait intervenir d'ici à la fin 2017, sous réserve de l'approbation des autorités réglementaires. Teva avait fait l'acquisition de cette division Santé féminine auprès de l'Allemand Merck KGaA en 2010, pour un montant de 265 M€ (CPH n°527).

Une réduction de la dette de 5 Mrds $ comme objectif 2017

« Cette annonce, associée à l'annonce récente de la vente de Paraguard pour 1,1 Mrd $ démontre l'engagement de Teva visant à tenir sa promesse de générer des bénéfices nets d'au moins 2 Mrds $ provenant de la cession d'actifs non essentiels », a déclaré Yitzhak Peterbug, p-dg par intérim, qui cédera bientôt sa place à Kåre Schultz (CPH n°814). « Avec ces premiers désinvestissements, nous avons dépassé nos premiers objectifs, en tirant parti de l'immense valeur que nous avions construite dans le secteur de spécialité de Teva », a-t-il ajouté. L'Israélien fixe désormais la barre de remboursement de sa dette à 5 Mrds $ au total d'ici à la fin de l'année 2017. Et pour ce faire, il prévoit de céder sa division Oncologie et Douleur en Europe, pour laquelle il n'a cependant pas encore trouvé preneur. En se délestant de ces divisions qu'il considère comme non prioritaires, Teva entend se recentrer sur le traitement des maladies du système nerveux central et respiratoires, ses aires thérapeutiques principales.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

21 nouveaux membres pour Lyonbiopôle

21 nouveaux membres pour Lyonbiopôle

Le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé l'adhésion de 21 nouveaux membres depuis le début de l'année 2018. Il s'agit aussi bien[…]

Merck convie cinq prix Nobel pour ses 350 ans

Merck convie cinq prix Nobel pour ses 350 ans

SK Holdings va mettre la main sur Ampac Fine Chemicals

SK Holdings va mettre la main sur Ampac Fine Chemicals

Almac renforce ses capacités analytiques

Almac renforce ses capacités analytiques

Plus d'articles