Nous suivre Industrie Pharma

Takeda met la main sur Inviragen

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Chute du bénéfice opérationnel 2012

Pour l'année fiscale 2012 (bouclée le 31 mars 2013), Takeda a vu son bénéfice opérationnel s'effondrer de moitié, à 122,5 milliards de yens (930 M) en raison de frais de restructuration liés à un vaste plan social lancé en Europe et aux États-Unis (CPH n°578). En revanche, le bénéfice net a progressé de 5,7 %, à 131,2 Mrds ¥. De même, le chiffre d'affaires s'est élevé à 1 557,3 Mrds ¥, en croissance de 3,2 %. Les ventes ont notamment été tirées par les marchés émergents, où Takeda s'était considérablement développé via l'acquisition de Nycomed fin 2011 (CPH n°551). Pour l'année fiscale 2013, Takeda prévoit une baisse de 27,6 % de son bénéfice net (à 95 Mrds ¥). Les ventes devraient rester stables à 1 590 Mrds ¥ et le résultat opérationnel atteindre 140 Mrds ¥.

Takeda met la main sur Inviragen

Siège social de Takeda à Tokyo.

© Takeda

Le laboratoire japonais part à l'assaut de l'Américain Inviragen, spécialisé dans les vaccins contre les maladies tropicales. Une fois l'opération bouclée, Takeda prendra possession d'un pipeline prometteur de produits en développement.

Takeda muscle une nouvelle fois ses positions dans les vaccins. Et une fois encore aux États-Unis. Sa filiale Takeda America Holdings est en passe d'acquérir la société biopharmaceutique américaine Inviragen. Le montant de l'opération, qui devrait être bouclée dans les prochains jours, s'élève à 35 millions de dollars (27,2 M€). Elle comprend aussi des futurs paiements de plus de 215 M$ liés à la progression de développements cliniques et au franchissement d'étapes commerciales clés. Fondé en 2005, Inviragen emploie 50 salariés. Il dispose d'un siège social et d'un centre de recherche à Fort Collins, dans le Colorado. Il possède aussi une unité de test de vaccins à Madison, dans le Wisconsin (États-Unis) et une unité dédiée au développement de vaccins à Singapour. Le laboratoire américain se concentre principalement dans la recherche et le développement de vaccins innovants contre les maladies infectieuses tropicales. Le produit le plus développé d'Inviragen est le Denvax qui est un virus recombiné préventif de l'infection à la dengue. Il est actuellement en phase II d'essais cliniques. Selon Takeda, environ 400 millions de personnes sont infectées chaque année dans le monde par le virus de la dengue et près de 100 M d'entre eux développent une maladie clinique. Il serait responsable de près de 20 000 décès par an, principalement des enfants. Il n'existe aujourd'hui aucun vaccin permettant de prévenir cette maladie. Le pipeline d'Inviragen comprend également un candidat vaccin de phase I contre le syndrome pied-main-bouche, une maladie infectieuse virale touchant principalement les enfants et se caractérisant par des lésions vésiculeuses sur les zones concernées. La société développe aussi en stade préclinique des vaccins recombinants contre l'encéphalite japonaise et le chikungunya.

Cette acquisition reflète la volonté de Takeda de se développer dans ce secteur. Début 2012, le groupe japonais avait d'ailleurs créé une filiale dédiée aux vaccins qui est basée à Deerfield, dans l'Illinois. A la fin de l'année dernière, il avait aussi racheté l'Américain Ligocyte, spécialisé dans le développement de vaccins pédiatriques. Et le groupe devrait poursuivre ses investissements dans ce domaine, en ligne avec sa stratégie pour 2020.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles