Nous suivre Industrie Pharma

Synthèse de peptides : PCAS se positionne sur les résines supports

Sujets relatifs :

, ,
La société de chimie fine vient de signer un accord de licence exclusive avec la PME canadienne Matrix Innovation pour le développement, la fabrication et la commercialisation de ChemMatrix, un support à base de polyéthylène glycol, utilisé pour la synthèse de peptides. Dans ce cadre, PCAS annonce la création de PCAS BioMatrix, une entité commerciale placée sous la direction de Didier Schneider qui vient tout juste de quitter ses fonctions à la tête de la filiale canadienne de PCAS, St Jean Photochimie.
La société de chimie fine vient de signer un accord de licence exclusive avec la PME canadienne Matrix Innovation pour le développement, la fabrication et la commercialisation de ChemMatrix, un support à base de polyéthylène glycol, utilisé pour la synthèse de peptides. Dans ce cadre, PCAS annonce la création de PCAS BioMatrix, une entité commerciale placée sous la direction de Didier Schneider qui vient tout juste de quitter ses fonctions à la tête de la filiale canadienne de PCAS, St Jean Photochimie. Filiale qui, depuis 2005, fournit à Matrix Innovation la résine polyéthylène glycol nécessaire à l'élaboration du support commercial. Mais dans le cadre de ce nouvel accord, le Français va plus loin, car son site de St Jean va prendre en charge l'ensemble de la production du support, à savoir la fabrication de la résine, ainsi que le greffage d'un premier acide aminé, ensemble qui constitue le produit ChemMatrix. Karine Salim, directeur opérationnel, explique que ce support à base de polyéthylène glycol présente de nombreux avantages par rapport aux supports couramment utilisés à base de polystyrène. Il permet notamment de synthétiser des peptides longs contenant jusqu'à 120 acides aminés, avec une grande pureté. Cette plateforme technologique pourrait ouvrir d'autres perspectives en synthèse d'oligonucléotides (ADN ou ARN) ou en purification de protéines. Ces nouvelles applications qui ont déjà fait l'objet de publications sont en cours de développement. Pour l'heure, les capacités de production de ChemMatrix sont de l'ordre de la dizaine de kilos. Mais Karine Salim annonce que si le produit rencontre un succès commercial, St Jean Photochimie pourrait investir dans de nouvelles capacités à l'échelle de la centaine de kilogrammes. Ce produit s'adresse en effet à un marché mondial des peptides en forte croissance qui atteint déjà les 9 milliards de dollars (6,8 Mrds €), avec 40 médicaments à base de peptides sur le marché et 800 projets dans les pipelines des sociétés pharmaceutiques et otechnologiques. S.L.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles