Nous suivre Industrie Pharma

« Suez souhaite s'impliquer davantage sur des prestations d'exploitation et de maintenance »

Propos recueillis par Sylvie Latieule

Responsable Marché Pharma et Cosmétique pour Suez Water Technologies et Solutions en France, Samah Ringa développe une offre de services à destination des industriels de la pharmacie. Objectif : accompagner, voire exploiter et assurer, la maintenance des installations de production d'eau à usage pharmaceutique afin de les amener progressivement à la maintenance prédictive pour améliorer et optimiser leur performance.

Industrie Pharma : Depuis un peu plus d'un an, vous occupez la fonction de responsable Marché Pharma et Cosmétique pour Suez Water Technologies et Solutions en France. Que représente cette activité dans le portefeuille de Suez ?

Samah Ringa : Au sein du groupe Suez, j'appartiens à la Business Unit Suez Water Technologies and Solutions, créée suite à l'acquisition de GE Water et Process Technologies qui a été finalisée, le 30 septembre dernier. Cette nouvelle BU a permis de combiner les activités de ex-GE Water et Process Technologies et les propres activités de Suez dédiées à l'eau industrielle. Le groupe réalisait déjà 600 ME dans le domaine industriel. Désormais, avec l'acquisition de GE Water Process et Technologies, les revenus de SuezWater Technologies et Solutions s'élèveront à environ 2,5 Mrds E. Avant cette acquisition, la pharmacie avait été identifiée comme un de nos marchés cibles, avec la volonté de nous impliquer davantage sur des prestations d'exploitation et de maintenance d'installations d'eau de process. Avec l'apport de l'ex GE Water, une société très technologique, nous allons pouvoir intégrer des équipements de procédés, notamment membranaires, ainsi qu'une dimension Smart Solutions (digitale) pour le monitoring et le pilotage à distance des installations.

 

Parmi les prestations proposées, il y a certes l'exploitation complète d'installations d'eau de process pour le compte de clients, mais aussi la maintenance. Comment démarrer un contrat de maintenance ? Quels sont les points de vigilance ?

S.R. : L'important pour les équipes Suez Water Technologies et Solutions est de commencer par bien cerner le périmètre de notre prestation. Pour cela, nos experts réalisent un inventaire exhaustif des installations, un repérage des composants et regardent s'il y a des manques. Cet état des lieux peut entraîner des « warnings » sur des dysfonctionnements possibles et la mise en place d'axes d'amélioration. Il faut également déterminer avec précision l'étendue de notre prestation. Puis, nous compilons toutes les documentations techniques disponibles. Nous nous intéressons également à l'historique des pannes et des non conformités. Ceci permet d'alimenter une étude de criticité de l'installation par rapport à la norme qu'il convient de respecter.

Dès lors, un plan de maintenance préventive avec la liste des pièces de première urgence et des consommables est établi. Ceci devra faire l'objet d'une gestion de stocks dans des locaux adaptés. Enfin, nous travaillons à l'organisation des équipes avec un plan de charge, des formations et la mise en place de procédures en cas de sous-traitance dans le cadre de la prestation.

Pour assurer le suivi de ces prestations auprès du client, nous mettons en place des outils de suivi : des reportings qui peuvent être quotidiens, hebdomadaires, mensuels, ainsi qu'un comité de pilotage annuel et des indicateurs de suivi de performance (KPI). L'objectif est de pouvoir définir des axes de progrès afin d'assurer la fiabilité des installations, leur mise à niveau réglementaire, voire l'optimisation des consommations d'eau, et ainsi une meilleure maîtrise des installations et de la performance opérationnelle.

En conclusion, nous proposons une entrée en matière claire et bien cadrée avec la mise en place de plans de progrès. En fonction de la complexité des sites, cette étape peut prendre plusieurs mois. Le bon démarrage reste néanmoins une des clés de la réussite d'un contrat de sous-traitance.

 

Comment aller plus loin dans la performance des installations ?

S.R. : Pour le moment, les industriels privilégient des prestations de maintenance curative et préventive. Nous pouvons évoluer vers de la maintenance prédictive en mettant en place des instruments de mesure capables de remonter des informations sur le vieillissement des installations. Grâce à ces indicateurs, les équipes sont en mesure d'agir au bon moment. Si une membrane d'osmose donne des signes de dérive par exemple, un signal se déclenche automatiquement pour assurer son remplacement. En réalité, la plupart des installations ont déjà des capteurs de ce type. Non seulement, la mise en place d'une telle démarche ne devrait donc pas représenter d'investissements importants, mais en plus, elle permet une réduction des coûts. Cela implique de faire évoluer les opérations sur sites, de tenir compte des conditions d'utilisation de l'équipement plutôt qu'un planning de maintenance systématique. Grâce à cette démarche et à l'avènement du digital, les services de maintenance sont en train de passer d'un centre de coût à un centre d'excellence.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Un appareil mobile pour les lots pilotes

Un appareil mobile pour les lots pilotes

Romaco Innojet présente le Ventilus Pilot, un appareil mobile pour fabriquer des poudres sur mesure, destiné à la production de lots pilotes. Conçu autour d'une unique buse de pulvérisation, le Ventilus[…]

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - DDPS

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - DDPS

Une solution simple et accessible pour la vision

Une solution simple et accessible pour la vision

Air Liquide forme un consortium pour la fabrication de respirateurs

Air Liquide forme un consortium pour la fabrication de respirateurs

Plus d'articles