Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : Solvay cède à Abbott une pharma florissante

Sujets relatifs :

,
Un peu plus de quatre mois après l'annonce du projet, Abbott et Solvay ont reçu toutes les autorisations des autorités de concurrence pour le finaliser.
Un peu plus de quatre mois après l'annonce du projet, Abbott et Solvay ont reçu toutes les autorisations des autorités de concurrence pour le finaliser. Comme prévu, le montant de la transaction pourrait atteindre 5,2 milliards d'euros. Solvay recevra de manière certaine 4,5 Mrds € en numéraire. La reprise de « certains engagements financiers ainsi que des ajustements du prix de vente », selon le groupe belge, devrait apporter 360 M€ en plus. Tandis qu'entre 2011 et 2013, des versements additionnels de 300 M€ pourraient être versés à nouveau par Abbott si des développements engagés par Solvay sur certains de ses produits pharmaceutiques franchissaient les étapes escomptées. Au total, le prix de vente représente presque le double du chiffre d'affaires de la pharmacie de Solvay. En 2009, cette division du groupe belge a généré un chiffre d'affaires de 2,79 Mrds €, en progression de 3 %. Son résultat opérationnel a bondi de 27 % (649 M€), et son résultat net de presque 13 % (303 M€). Cette bonne santé, la pharmacie de Solvay la doit en partie à sa division Vaccins antigrippaux (+44, % mais seulement 137 M€ de ventes) et surtout à la progression de sa division Gynécologie/andrologie (+17 % à 648 M€). Ce qui a paré au recul des ventes, respectivement de 7 et 13 %, de ses deux grandes autres branches pharmaceutiques, Cardiométabolique et Neuroscience. Abbott, qui a généré un chiffre d'affaires, hors nutrition, de 22,8 Mrds $ (16,8 Mrds €) en 2009, estime qu'il pourra ajouter 2,9 Mrds $ de ventes dès 2010 grâce aux produits Solvay. Parmi tous les actifs repris par Abbott, seule la filiale biotechnologique Innogenetics que Solvay avait acquise en 2008 (CPH n°422) pose problème aux autorités de concurrence. Le feu vert de la Commission européenne se trouve ainsi conditionné par le retrait d'Innogenetics, spécialiste du diagnostic, du marché européen des tests pour le dépistage de la fibrose kystique (mucoviscidose). L'Europe craint qu'une fois la fusion effective avec Abbott, le groupe américain ne se trouve en situation de monopole en Europe sur ce segment.
J.C.
Votre titre ici
La chimie de Solvay à la peine

Si la branche pharmacie du groupe belge est
en bonne santé, l'année a été difficile pour
sa chimie. Les deux grandes divisions Chimie
et Plastiques de Solvay ont vu leurs chiffres
d'affaires reculer respectivement de 12 % et de 19 %, à 2,7 et 3 Mrds €. La division chimie, qui regroupe les minéraux, l'électrochimie et les produits fluorés et le pôle Oxygène a limité les dégâts et voit même son résultat opérationnel remonter de 3 % sur un an (246 M€). En revanche,
la division Plastiques qui comprend les spécialités et les vinyliques a vu son résultat opérationnel s'effondrer de 72 %, à 73 M€.


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles