Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : Sanofi-Aventis multiplie acquisitions et opérations

Sujets relatifs :

,
Le leader pharmaceutique français continue d'être sur tous les fronts. En fin de semaine dernière, Sanofi-Aventis a annoncé deux opérations d'envergure :
Le leader pharmaceutique français continue d'être sur tous les fronts. En fin de semaine dernière, Sanofi-Aventis a annoncé deux opérations d'envergure : l'acquisition de Fovea et un accord de licence avec Merrimack Pharmaceuticals. La jeune société parisienne de biotechnologies, Fovea, est un spécialiste en ophtalmologie. L'acquisition comprend l'intégralité des parts de la société, et pourrait atteindre les 370 millions d'euros. En plus d'un paiement initial, cette somme finale sera atteinte en cas de réussite du développement de trois produits de Fovea : un peptide recombinant pour le traitement de l'œdème maculaire aigu lié à une thrombose de la veine centrale de la rétine, un antagoniste des récepteurs à la bradykinine B1 pour le traitement de l'œdème maculaire de la rétinopathie diabétique, et une association fixe de prednisolone et cyclosporine pour le traitement de la conjonctivite allergique persistante. Actuellement, ces trois produits sont en phases précoces de développement (I et II). La société dispose également d'une plateforme technologique et de plusieurs programmes de recherche en cours. Chris Viehbacher, le directeur général de Sanofi-Aventis, estime que Fovea est une « opportunité majeure » pour le groupe puisqu'il lui permet d'entrer en ophtalmologie, un « domaine très prometteur, où les besoins médicaux non satisfaits sont importants et dont la croissance dynamique est portée par le vieillissement de la population ». Toujours en biotechnologies mais cette fois en oncologie, Sanofi-Aventis a conclu un accord avec la société américaine Merrimack pour une licence mondiale exclusive portant sur l'anticorps monoclonal MM-121. Conçu pour la prise en charge des tumeurs solides, cet anticorps « monoclonal totalement humain cible les cellules cancéreuses qui surexpriment ou amplifient le récepteur ErbB3 (ou HER3) », détaille le groupe français. Sanofi-Aventis versera 60 M$ (41,3 M€) à Merrimack pour les droits de R&D, de fabrication et de développement du MM-121, qui n'est actuellement qu'en phase I de développement clinique. Au total, en incluant les sommes maximales fixées dans le cadre de redevances sur les ventes potentielles du MM-121, Sanofi-Aventis s'est engagé à verser une enveloppe maximale de 410 M$.

Un leader en santé animale

Autre opération possible à l'avenir : la santé animale. Non content d'avoir racheté la part de Merck dans leur ancienne coentreprise dédiée, Merial (CPH n°476), Sanofi-Aventis pourrait encore se renforcer dans ce segment. La finalisation au dernier trimestre 2009 de la fusion Schering-Plough et Merck ouvrira l'option de 100 jours qu'a contractée Sanofi-Aventis pour éventuellement acquérir Intervet, la division santé animale de Schering-Plough. Dans une interview aux Échos, Chris Viehbacher déclare envisager de « créer le leader de la santé animale » en formant une société dédiée liant Merial et Intervet. Une opération qu'il estime à 750 M$.
J.C.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles