Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : Pfizer réorganise son pipeline

Sujets relatifs :

,
Le numéro un de la pharmacie mondiale a redéfini ses axes de recherche et développement. Pfizer vient d'annoncer qu'il se concentre désormais sur six aires thérapeutiques.
Le numéro un de la pharmacie mondiale a redéfini ses axes de recherche et développement. Pfizer vient d'annoncer qu'il se concentre désormais sur six aires thérapeutiques. À savoir les « plus prometteuses », destinées à de « réels besoins médicaux », et positionnées sur des « marchés favorables », selon le groupe. Ainsi, l'oncologie, le diabète, le traitement de la douleur, la maladie d'Alzheimer, l'inflammation et la schizophrénie sont devenues prioritaires pour le laboratoire. Dans un mémo interne rendu public par le magazine Forbes, Martin Mackay, le directeur R&D de Pfizer, indiquait la volonté du groupe de se retirer d'une dizaine d'aires thérapeutiques comme l'anémie, les maladies osseuses ou des maladies musculaires. Plus surprenant, la liste intègre aussi celles de l'obésité ou de certaines maladies cardiovasculaires, soit des marchés de très large envergure et considérés ainsi comme lucratifs, sur lesquels sont positionnés de nombreux blockbusters.
À l'image de son propre produit Lipitor (atorvastatine), médicament le plus vendu au monde avec plus de 12,7 milliards de dollars (9,1 Mrds €) de ventes en 2007, mais qui perdra son brevet dans moins de trois ans et sera largement génériqué. Rappelons qu'en 2006, Pfizer avait subi un revers de taille en arrêtant, après l'échec en phase III, le développement de torcetrapib, un anticholestérol prévu pour se vendre mieux que Lipitor (CPH n°363).
Concrètement, Pfizer a d'ores et déjà remis de l'ordre dans son pipeline. 13 programmes ont ainsi été supprimés, soit plus de 10 % du total. Le géant américain, qui prévoit de dépenser une enveloppe globale de plus de 7 Mrds $ pour sa R&D cette année, a affirmé que cela ne remettait pas en cause les programmes avancés des aires thérapeutiques dont il souhaite se désengager, et que ça n'affectera pas non plus ses sites ou ses employés. Ceux concernés par les décisions stratégiques annoncées seront réaffectés aux aires thérapeutiques prioritaires. Désormais, le groupe recense 114 programmes dont 88 en phase I et II et 25 en
phase III. Ce dernier chiffre semble concorder avec les projections de Pfizer au début du printemps, qui prévoyait entre 24 et 28 molécules en phase III d'ici à décembre 2009. L'objectif est maintenant de pouvoir enregistrer pour mise sur le marché entre 15 et 20 produits sur la période 2010-2012.
L'attrait pour les biotechnologies Pfizer s'est aussi félicité de « mener vigoureusement ses investissements dans les biotechnologies », que ce soit dans le développement (16 des 114 programmes du pipeline relèvent des biotechnologies), ou dans les collaborations et acquisitions. Tout récemment, le groupe a d'ailleurs signé un accord avec la société Medivation pour un traitement anti-Alzheimer (CPH n° 435). Du côté des marchés, certains analystes s'attendent prochainement à des deals de plus grande importance dans le secteur des biotechnologies. La semaine dernière, une rumeur dans les milieux financiers américains (outre celle concernant Eli Lilly, voir Dernière Heure) faisait notamment état de l'intérêt du groupe pour ImClone, convoité par BMS. J.C.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles