Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : Orgasynth renonce à la chimie fine et aux colorants

Sujets relatifs :

Début août, le groupe Orgasynth a annoncé l'ouverture de négociations exclusives avec « un des leaders du capital investissement en France », dans le cadre d'un projet de cession de ses divisions Chimie fine et Colorants.
Le groupe refuse pour l'instant de révéler l'identité du repreneur, ce qui devrait être fait courant septembre. Le périmètre de cession envisagé comprendrait les sociétés Orgapharm (Pithiviers, 79 employés), Orgasynth Industries (Grasse, 80 employés), All'Chem (Montluçon, 39 employés), Synthexim (Calais, 39 employés), Steiner (Saint-Marcel, 88 employés) et Steiner Finances, la majorité du personnel d'Orgasynth SA et la participation dans Chirosep. Soit les deux tiers du chiffre d'affaires du groupe. En effet, ces activités ont représenté, en 2005, un chiffre d'affaires de 81,1 millions d'euros, pour un résultat opérationnel de 10,2 M€ et un résultat net de 7 M€. L'ensemble du groupe a réalisé pour sa part, en 2005, un chiffre d'affaires global consolidé de 121,4 M€, un résultat opérationnel de 4,1 M€, pour un résultat net de 2 M€. Ce qui signifie que les activités conservées par Orgasynth (Arômes et parfums) ont enregistré l'an dernier une perte opérationnelle de 6,1 M€. La réalisation définitive de cette opération est soumise aux conditions suspensives d'usage dont, notamment, la réalisation d'audits en cours menés par le repreneur. En cas de succès des négociations, Orgasynth pourrait envisager la réalisation d'une offre publique de retrait, quittant ainsi Euronext Paris. Alors que le titre du groupe était gelé depuis plusieurs mois. Orgasynth a par ailleurs affirmé que le projet étudié mettait l'accent sur « le développement industriel et commercial afin de favoriser l'émergence d'un leader français sur ces métiers de la chimie fine et des colorants avec des moyens financiers adaptés ». Par ailleurs, la préservation des intérêts du personnel serait au cœur des négociations. Cette cession est destinée à accélérer le désendettement d'Orgasynth, tout en assurant la pérennité de ses filiales, notamment dans le domaine des Arômes et parfums qui deviendrait son cœur de métier. Dans ce secteur, le groupe est intégré verticalement, depuis la culture et la transformation des plantes aromatiques jusqu'à la conception et la fabrication d'arômes ou de compositions parfumées. Rappelons qu'actuellement, trois des entreprises du groupe sont en redressement judiciaire: Orgachim et Synthexim, ainsi qu'Adrian Industries. L'activité de cette dernière, actuellement conduite sur le site d'Aix-en-Provence, doit être transférée sur celui de Fontarôme à Saint-Ouen-l'Aumône (Val-d'Oise).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Le groupe suisse vient de s'engager dans un partenariat avec l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne), et plus particulièrement avec son Service innovations thérapeutiques précoces (SITEP). L'objectif est d'accélérer[…]

Projets et réalisations : SiGNa double  ses capacités de recherche et d'analyse

Projets et réalisations : SiGNa double ses capacités de recherche et d'analyse

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Plus d'articles