Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : Merck Serono se désengage du diabète et investit dans les biotechnologies

Sujets relatifs :

,
Stratégie : Merck Serono se désengage du diabète et investit dans les biotechnologies

Après avoir accompagné la création de sociétés pour la reprise de son pipeline dans le diabète et le reclassement de la majorité des employés du centre de recherches de Chilly-Mazarin, Merck Serono intensifie ses investissements dans les biotechnologies avec la création de Merck Serono Ventures.
Après avoir accompagné la création de sociétés pour la reprise de son pipeline dans le diabète et le reclassement de la majorité des employés du centre de recherches de Chilly-Mazarin, Merck Serono intensifie ses investissements dans les biotechnologies avec la création de Merck Serono Ventures. Merck Santé, filiale du Merck KGaA et faisant partie de la division Merck Serono, transfère à Genfit le programme de recherche MKG02 dans le diabète de type 2 et de l'obésité. La transaction met ainsi fin à huit années de collaboration entre les deux sociétés dans le domaine. Une collaboration au cours de laquelle les deux sociétés ont identifié et validé plusieurs cibles. Cet accord d'in-licensing permet à Genfit d'enrichir son portefeuille de composés dédiés au diabète de type 2. « Les avancées récentes du programme MKG02 reposant sur un récepteur nucléaire orphelin ont permis de mettre en relief des structures chimiques innovantes, et des données de profilage et de sélectivité extrêmement prometteuses. Nous avons hâte de poursuivre les développements issus de cette collaboration afin d'amener au plus tôt les premiers produits en phase d'essai pré-clinique », a indiqué Jean-François Mouney, président du directoire de Genfit. Cette annonce fait suite au désinvestissement de Merck Serono dans la recherche et le développement dans le diabète (CPH n°400). Faute d'avoir trouvé un repreneur pour son pipeline de recherche et pour son centre de recherche situé à Chilly-Mazarin (Essonne, 97 employés), le site est en cours de fermeture, comme annoncé l'été dernier (CPH n°431). Création de deux nouvelles sociétés « Le site cesse ses opérations à la fin mars », indique Pierre-Henry Longeray, directeur général de Merck Serono France. Cependant, « nous avons accompagné la création de deux nouvelles sociétés », ajoute-il. « La première est une société de services en R&D (pharmacologie, développement pré-clinique, etc.) qui sera implantée dans les locaux même de Chilly-Mazarin et qui reprendrait une trentaine de salariés », poursuit-il. Basée sur le savoir-faire des employés du centre de recherche, la société sera avant tout focalisée sur le diabète et les troubles métaboliques. Sans exclure de se diversifier par la suite. Cette jeune start-up en cours de création travaillera en étroite collaboration avec une seconde société, également en cours de lancement. « Celle-ci reprendrait l'intégralité du pipeline de Merck Serono dans le diabète, à l'exception du programme cédé à Genfit », indique Pierre-Henry Longeray. Un pipeline qui comprend de nombreux programmes de recherche ainsi qu' « un composé actuellement en phase II », ajoute le directeur général tout en restant discret sur le mécanisme d'action de la molécule. Après avoir trouvé une solution pour son pipeline de recherche dans le diabète et pour le reclassement de la majorité des employés du site de Chilly, Merck Serono inten
« Merck Serono Ventures engage 40 M€sur cinq ans pour monter au capital de sociétés de biotechnologies ».

sifie aujourd'hui ses investissements dans les biotechnologies avec la création de Merck Serono Ventures. ­­­­Fonds stratégique de capital-risque de l'entreprise destiné à investir dans des sociétés de biotechnologie émergentes, Merck Serono Ventures financera des start-up susceptibles de développer des produits innovants dans les principaux domaines thérapeutiques de Merck Serono, en particulier les maladies neurodégénératives, l'oncologie et les maladies auto-immunes et inflammatoires. Mais aussi dans les troubles de la fertilité et dans l'endocrinologie. Ce fonds s'intéressera également aux sociétés qui développent des technologies innovantes qui pourraient favoriser la recherche et le développement de nouveaux produits dans ces principaux domaines thérapeutiques. Les ventes des produits issus des biotechnologies rapportent aujourd'hui plus de 50 % du chiffre d'affaires de la société. Quant au pipeline, il est constitué pour plus de la moitié (en nombre) de produits biotechnologiques. Merck Serono Ventures s'engage initialement à investir jusqu'à 40 millions d'euros au cours des cinq prochaines années. « Douze à quinze sociétés seront concernées, pour un financement initial pouvant aller de 500 000 euros à 2 M€ et un financement supplémentaire de 1 à 2 M€ sous forme de tour de table », selon le groupe. Juliette Badina

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles