Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : Eusa Pharma rachète OPi pour développer la société à l'international

Sujets relatifs :

,
La firme transatlantique Eusa Pharma vient d'acquérir la société OPi, spécialisée dans les maladies rares et graves.
Le montant de la transaction n'a pas été divulgué, mais selon le quotidien “Les Echos”, la société serait valorisée à plus de 100 M€. De plus, elle possède un “cash flow” positif. Eusa Pharma a été créée en mai 2006, grâce à une levée de fonds et au rachat de Talisker Pharma. Mais la société ne prendra de dimension matérielle qu'avec le rachat d'OPi, grâce à un tour de table de 175 M$ (133 M€). La combinaison de ces deux sociétés va créer un groupe pharmaceutique intégré, spécialisé en oncologie, produits de soins intensifs et de traitement de la douleur. « L'intérêt est de conserver la cohérence de notre structure grâce à un rachat par un petit groupe. Ainsi il n'y a pas de doublons et pas de découpage par domaine, explique son président et fondateur, Gilles Alberici. OPi atteint une taille critique nécessaire pour se développer sur des gros marchés et devenir une entreprise mondiale », continue-t-il. Si le groupe possède trois filiales commerciales en propre au Royaume-Uni, en Allemagne et au Canada, il va ouvrir une quatrième structure aux États-Unis, « logiquement avant la fin de l'année ». « Les forces de ventes ne seront pas forcément très développées car elles touchent des secteurs très spécialisés, en milieu hospitalier », précise le fondateur d'OPi. De plus, la société compte se renforcer en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Asie, notamment au Japon. Elle est déjà présente dans une cinquantaine de pays via des agents et des distributeurs. Le groupe aura ainsi une envergure mondiale, mais restera implanté à Lyon où se situe son unique centre de R&D. Un centre où travaillent actuellement plus de 75 personnes, dont 30 en R&D « et qui recrute près de 20 collaborateurs par an en moyenne ». Des projets de développement de la R&D sont par ailleurs dans les cartons. Un portefeuille en fort développement L'autre projet significatif du groupe est de renforcer son portefeuille par l'acquisition courant 2007 « d'un produit en oncologie, en phase avancée de développement pour finaliser les recherches et lancer sa commercialisation », précise le p-dg d'OPi. Le groupe commercialise deux enzymes en onco-hématologie, Kidrolase (L-asparaginase) et Erwinase (crisantaspase, L-asparaginase), dont les ventes ont représenté plus de la moitié du chiffre d'affaires du groupe, qui s'élève à 18 M€. L'activité de la nouvelle entité devrait bondir dans les années à venir si l'on considère l'objectif annoncé, à terme, « d'une valorisation de l'ordre d'un milliard de dollars », soit près de 760 M€, et la progression de l'activité du groupe, qui a bondi de 209 % depuis 2004. Le reste des ventes est généré par Fomepizole (sulfate de fomepizole), un antidote à l'éthylène-glycol, et Xenazine (tetrabenazine), traitant certains mouvements anormaux. Un patch anesthésique provenant du portefeuille de Talisker Pharma est déjà commercialisé aux États-Unis sous le nom de Synera. Une AMM a été obtenue en Suède sous le nom de Rapydan et il devrait être commercialisé prochainement en Europe. Une autre AMM devrait être déposée courant 2007 pour l'OPM 048, dans le traitement d'une maladie rare, le syndrome de Lambert-Eaton. Eusa Pharma a l'intention de licencier certains de ses produits qui ne sont pas au cœur de sa R&D, tels deux programmes dans les traitements de la schizophrénie et de la maladie d'Alzheimer, en phase précoce de développement. Dans le domaine des anticorps monoclonaux, le produit le plus avancé, Inolimomab, est développé dans le traitement de la GVHD (maladie du greffon contre l'hôte dans sa forme aigüe) et devrait entrer en phase III début 2008. Un programme visant l'IL-6 avec un anticorps humain développé avec Vaccinex en onco-hématologie et maladies inflammatoires est actuellement en phase préclinique. Le groupe cherche également ou des partenariats ou des accords de licence pour ces programmes. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles