Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie/Du Pont à la recherche d'opportunités dans la pharmacie

Sujets relatifs :

,

Du Pont devrait disposer avant la fin 1999 d'un trésor de guerre supplémentaire de 15 milliards de dollars, lié à la vente de sa filiale pétrolière Conoco. La vente de Conoco qui a commencé le 21 octobre par la mise en bourse de 20% de son capital devrait rapporter à Du Pont entre 5 et 8Mrds $ (voir également nos informations en p. 4). L'opération devrait se poursuivre par la cession des 80% restants au cours du deuxième trimestre 1999. Celle-ci devrait donc rapporter à Du Pont un total de 15Mrds $ auquel il faut ajouter un désendettement à hauteur de 5Mrds $. Ce qui laissera Du Pont "quasiment vierge de dettes", estime Kurt Landgraf, vice-président du groupe et reponsable des sciences de la vie. Ce trésor de guerre, doublé d'une forte capacité d'endettement, sera essentiellement utilisé par Du Pont pour accroître sa présence dans le secteur des sciences de la vie (santé, biotechnologies végétales, nutraceutique) et tout particulièrement la pharmacie. "Nous voulons racheter pour 10 Mrds $ de nos propres actions, ce qui nous donnera la flexibilité necessaire pour acheter d'autres entreprises", précise Kurt Landgraf. "L'objectif, explique t-il, est de faire passer la contribution aux résultats des sciences de la vie de 20% aujourd'hui à 35% en 2002 et à 50% en 2010". L'essentiel des efforts du groupe portera sur un développement des biotechnologies. "Nous sommes en avance dans le domaine agricole ou nous avons travaillé pendant 10 ans pour comprendre la génomique des semences", estime le patron des sciences de la vie. Du Pont a également mis les bouchées doubles dans ce domaine avec l'acquisition de 20% de Pioneer Hi-Breed, numéro un mondial des semences hybrides, et de Proteins Technologies International (PTI). L'an dernier, Du Pont a réalisé dans le secteur des produits pour l'agriculture et des biotechnologies végétales (avant l'acquisition de PTI et d'une partie de Pioneer) un chiffre d'affaires de 2,5Mrds $. En revanche, le groupe n'a pas atteint une taille critique dans la pharmacie malgrè le rachat, pour 2,6Mrds $, de la part de Merck dans leur joint-venture commune. Avec un chiffre d'affaires de 1,3Mrd $, Du Pont ne fait pas partie des vingt-cinq premiers de la pharmacie mondiale. Le profil des acquisitions potentielles est déjà ciblé : "notre plus grand besoin concerne une entreprise bien implantée en Europe et qui ait des capacités de recherche et développement en synergie avec les notres", indique Kurt Landgraf. Le candidat potentiel devra ainsi avoir une présence dans au moins un des trois domaines thérapeutiques sur lesquels Du Pont se concentre : cardio-vasculaire, système nerveux central et virologie. L'objectif du groupe est de racheter "une série de petites entreprises" plutôt qu'un gros laboratoire dont le prix élevé "aurait un effet dilutif sur notre bénéfice par action", explique Kurt Landgraf. Du Pont est également interessé par "de nouvelles capacités en chimie combinatoire et dans les catalogues de gènes". Parallèlement à cette recherche d'acquisitions, Du Pont mise aussi sur la croissance interne. Le groupe investit aujourd'hui dans les sciences de la vie plus d'1Mrd$ en recherche et développement (350M$ en pharmacie, 350M$ en agriculture et 300M$ dans les matériaux). Quelques produits sont ainsi en voie de commercialisation. Ainsi le Sustiva, un inhibiteur de la transcriptase inverse pour le traitement du sida dont les ventes pourraient atteindre 700M$ à 1Mrd $ par an, vient d'obtenir le feu vert des autorités américaines. Ce produit qui devrait être autorisé en Europe l'an prochain est déjà disponible en France dans le cadre d'une autorisation temporaire d'utilisation. L'isoflavone, un extrait du soja mis au point par PTI et déja commercialisée aux états-Unis sous le nom de Supro permet de réduire le taux de cholestérol ainsi que les risques de cancer du sein. Dans le domaine de la nutraceutique, DuPont a un projet de lancement de soja à haute teneur en acide oléique. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles