Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : BioMérieux se renforce aux états-Unis et poursuit son développement à l'international

Sujets relatifs :

,
Stratégie : BioMérieux se renforce aux  états-Unis et poursuit son développement à l'international

Le spécialiste du diagnostic in vitro vient d'acquérir l'Américain AviaraDx, société spécialisée en biologie moléculaire et notamment en tests de diagnostic qualifiant les cancers, pour 60 millions de dollars (43 M€).
Le spécialiste du diagnostic in vitro vient d'acquérir l'Américain AviaraDx, société spécialisée en biologie moléculaire et notamment en tests de diagnostic qualifiant les cancers, pour 60 millions de dollars (43 M€). AviaraDx, rebaptisé BioTheranostics, détient un produit « pour améliorer la qualification des cancers métastatiques d'origine incertaine ou inconnue », et un second dans le cancer du sein, combinant « deux marqueurs dont la mesure permet une évaluation du pronostic et une appréciation de la réponse à la chimiothérapie et au traitement hormonal ». BioMérieux se renforce ainsi en théranostic et en oncologie, deux de ses priorités stratégiques. Toujours aux états-Unis, BioMérieux a engagé d'importants moyens avec un « renforcement de la force de ventes de 15 % » et « un redéploiement des équipes commerciales ». Au premier semestre, pénalisé par « la dégradation du contexte économique » qui a fait chuter les ventes d'instruments de 20 % par rapport à 2007, le marché Amérique du Nord, qui compte pour 21 % du chiffre d'affaires du groupe, n'a affiché une croissance que de 1,6 % en un an. Loin des 8,1 % de croissance dans la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique (62 % du chiffre d'affaires), des 12,7 % affichés par l'Asie Pacifique (11 % du chiffre d'affaires) ou par l'Amérique latine en progression de 17,6 % (6 % du chiffre d'affaires). Au premier semestre, les revenus du groupe se sont portés à 528 M€ (+ 7,6 % par rapport au premier semestre 2007 à devises et périmètre constants) pour un résultat opérationnel courant de 84 M€ (+ 7,6 %) et un résultat net de 56 M€ (+ 5,8 %). Le groupe entend poursuivre sa stratégie d'expansion internationale. Cet automne, BioMérieux ira également lancer à Dubaï sa 39e filiale, après des récentes ouvertures à Johannesburg en 2007, à Alger et à Singapour début 2008. Le groupe n'a pas souhaité détailler le montant de l'opération ni la taille exacte de cette nouvelle entité, mais a indiqué que ce nouveau bureau disposerait d'une « masse critique de 8 à 10 personnes ». Pour Stéphane Bancel, directeur général délégué du groupe, l'ouverture de filiales à l'étranger, à un rythme annuel d'une à deux par an, correspond à la « nécessité d'être plus réactif et de mieux encadrer les distributeurs pour une meilleure promotion de nos produits », ainsi que « d'être plus intéressant pour nos partenaires », en multipliant la présence mondiale directe de BioMérieux. Le groupe a également affirmé le caractère « fondamental » de marchés comme la Chine et l'Inde, ainsi que le Japon, deuxième marché pharmaceutique au monde, où ses parts de marchés sont encore faibles. En janvier, BioMérieux avait d'ailleurs créé une coentreprise au Japon avec le spécialiste japonais des tests sanguins et urinaires, Sysmex, avant de former une autre coentreprise avec le Chinois Shanghai Kehua pour la fabrication des immunoessais en microplaques autrefois conçus dans son usine, en cours de fermeture, de Boxtel aux Pays-Bas (CPH n°406). J.C.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles