Nous suivre Industrie Pharma

Stratégie : BioAlliance vise quatre produits en 2012

Sujets relatifs :

,
Depuis son lancement, Loramyc (miconazole Lauriad) (CPH n° 392) a conquis plus de 5% de parts de marché en France et traité plus de 8000 patients.
Depuis son lancement, Loramyc (miconazole Lauriad) (CPH n° 392) a conquis plus de 5 % de parts de marché en France et traité plus de 8000 patients. Le premier produit de BioAlliance a ainsi réussi son entrée, générant 330000 euros de revenus. En Europe, six AMM lui ont déjà été délivrés et les lancements ont démarré. À l'horizon 2011, les ventes sont estimées à 25 M€ potentiels. Loramyc est aussi sur les rails dans le monde, via les récents accords de licence avec le Coréen Handok
(CPH n° 418) et le Chinois NovaMed (CPH n°429) en Asie, et aux États-Unis (sous licence PAR, CPH n°389) le dossier d'enregistrement devrait être déposé fin 2008. Ces perspectives donnent des ailes à la société pharmaceutique, positionnée sur les produits de spécialités à l'hôpital, en oncologie, Sida, et maladies opportunistes, qui prévoit de recenser au moins quatre produits sur le marché européen d'ici à 2012.
Ondansetron, un antiémétique contre les nausées et vomissements post-chimiothérapie et radiothérapie, dont BioAlliance a acquis les droits en Europe
(CPH n°424) est prévu pour enregistrement en spray ainsi que sous la forme de film oral à diffusion rapide l'an prochain. La société recherche aussi un partenaire pour l'aciclovir Lauriad, un produit contre l'herpès labial qu'elle compte faire enregistrer en 2009. Selon Dominique Constantini, président du directoire, le « candidat idéal nous laisserait la partie hôpital et disposerait d'une force de ventes en ville ».
BioAlliance ne semble donc pas découragé par les deux déconvenues récentes avec les arrêts des essais du pafuramidine (CPH n°415), et du doxorubicine Transdrug (CPH n° 432), face à des effets secondaires trop risqués. Outre d'autres produits prometteurs en phase pré-clinique, la société s'appuie sur de bons résultats financiers. Au premier semestre, son chiffre d'affaire a fusé de 1469 % en un an à 4,9 M€ et son profit financier a bondi de 302 % à 1,08 M€. Si le résultat d'exploitation affiche une perte de 9 M€, et le résultat net une perte de 7,9M€, BioAlliance reste dans une situation solide avec une trésorerie confortable de 43,9 M€. J.C.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles