Nous suivre Industrie Pharma

Stallergenes vise la place de n°1 mondial

R.M.

Sujets relatifs :

, ,

Stallergenes revendiquait déjà la place de premier producteur mondial d'acariens de niveau pharmaceutique. Pour inscrire à nouveau son nom à la première place, dans la production de pollens de graminées ce coup-ci, la société biopharmaceutique va produire à Amilly, dans le Loiret. Le site de production qui a été inauguré la semaine dernière est dédié à la récolte et au traitement de pollens de graminées, utilisés pour la fabrication des traitements d'immunothérapie allergénique, notamment du comprimé d'immunothérapie sublinguale Oralair (désensibilisation de la rhino-conjonctivite allergique sévère).

Le comprimé Oralair a tout d'abord été commercialisé en Allemagne puis, après validation de la procédure de reconnaissance mutuelle en novembre 2009, sa vente a été étendue en Europe. Il devrait d'ailleurs être lancé en France d'ici la fin de l'année. Ainsi, Stallergenes a vu dernièrement ses besoins en pollens de graminées exploser, d'un facteur 10 environ. La société biopharmaceutique achetait jusqu'ici l'intégralité des pollens de graminées à des fournisseurs. « Nous nous sommes rendus compte de la nécessité de maîtriser notre approvisionnement en matières premières, explique Lise Lemmonier, responsable de la communication chez Stallergenes. D'ici à cinq ans, l'objectif est de couvrir la moitié de nos besoins en pollens de graminées ». En 2004, Stallergenes a alors entamé une collaboration avec le Cemagref (Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement), qui travaillait sur les pollens, et a mis en place un processus de récolte et de production « entièrement automatisé ». Le site d'Amilly, qui respecte les standards pharmaceutiques de production, accueille actuellement la production de 45 hectares de champs de graminées exploités. « Nous détenons une machine de récolte, le but étant d'en posséder cinq ou six d'ici quelques années », ajoute Lise Lemmonier. Car Stallergenes prévoit d'atteindre l'exploitation de « 120 à 150 hectares » de parcelles de champs « dans les prochaines années ».

D'autre part, Stallergenes prévoit d'étendre le site d'Amilly et d'y implanter sa production d'acariens, actuellement basée sur le site principal de Stallergenes, à Antony (Hauts-de-Seine). En effet, avec une tonne d'acariens produits par an à Antony, Stallergenes est auto-suffisant mais cela ne va pas durer : le développement de l'Actair, un comprimé de désensibilisation sublinguale contre la rhinite allergique, va multiplier les besoins en minuscules arachnides par sept. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 216 millions d'euros en 2010.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles