Nous suivre Industrie Pharma

Spécialités/chimie fine/Eastman Chemical met le cap sur l'Europe

Sujets relatifs :


Créé en 1994, par scission d'Eastman-Kodak, le groupe Eastman était au départ centré sur le marché américain. Mais en prenant son indépendance, Eastman a aussi décidé de diversifier et de mondialiser ses activités. Résultat : en 6 ans, Eastman a acquis les sociétés Abco (Etats-Unis), Jäger (Allemagne) et Lawter International, des parts dans le tchèque Sokolov, les produits chimiques pour textile de Rhodia en Amérique du Nord. Plus récemment, le groupe a lancé une offre sur le fabricant de liants pour peintures McWhorter Technologies. Sur l'exercice 1999, ces opérations ont permis à Eastman de réaliser un chiffre d'affaires de 4,6 Mrds $ dont la moitié dans les polymères (principalement dans le PET où le groupe figure parmi les leaders mondiaux) et l'autre moitié dans les spécialités. Quasiment inexistante sur la zone Europe (Moyen-Orient et Afrique inclus) du temps d'Eastman-Kodak, cette branche spécialités représente désormais un pôle important. Le groupe est d'ailleurs implanté industriellement en Allemagne, en Belgique, en République tchèque et en Irlande et possède trois centres techniques à Kirkby (Royaume-Uni), Düsseldorf et Sokolov (République tchèque). Pour assurer la cohésion de ce nouvel ensemble, Eastman vient de lancer un vaste plan de restructuration avec la création de trois divisions. La première baptisée CASP (Coatings, Adhesives and Specialty polymers Business) correspond à l'ancienne division Cirbo. Elle regroupe une large gamme de résines de spécialités notamment pour les revêtements et les adhésifs et représente un chiffre d'affaires global de 1 Mrd $ (un quart pour la zone Europe). Dans ce domaine, un des points forts d'Eastman se situe dans les dispersions en phase aqueuse, avec notamment sa gamme de polymères Hydreau. " Nous possédons désormais une vaste gamme de produits, de technologies et de sites " explique Hans Boots, directeur général de la division. Mais " nous n'avons pas encore atteint notre objectif final. Nous allons poursuivre nos acquisitions au cours des douze prochains mois ou plus " a-t-il ajouté. La deuxième division du groupe, baptisée PCI (Performance Chemicals and Intermediate business) regroupe pour sa part cinq grandes familles de produits : des produits acétylés, des plastifiants et produits oxo, des spécialités organiques telles que des dérivés de dicétènes et de l'hydroquinone, des intermédiaires pour résines de type PTA (acide téréphtalique purifié), néopentylglycol et des dérivés de l'acide acrylique qui sont entrés dans le portefeuille par l'intermédiaire de Sokolov. Bon nombre de ces produits servent de matières premières aux résines proposées par la division CASP. Le chiffre d'affaires global est légèrement inférieur à 1 Mrd $ (15 % pour la zone Europe). " Eastman propose un excellent mix de produits " estime le Dr Dominique Sorgeloos, business manager. " Bien que nous ne soyons pas globalement en position de leader sur marché en Europe, nous n'en détenons pas moins une part de marché importante que nous entenons conserver et accroître là où nous le pouvons ". Le Dr Sorgeloos a toutefois précisé que le développement de sa division se fera essentiellement par croissance externe. La troisième division regroupe l'ensemble de la chimie fine du groupe. Avec un chiffre d'affaires global voisin de 500 M$, Eastman figure dans ce domaine parmi les leaders mondiaux. " Nous nous sommes engagés dans ce processus de réorganisation en vue de nous rapprocher davantage du client, d'être plus flexible, de développer l'esprit d'entreprise et de répondre aux besoins réels de nos clients " ajoute François Vleugels, président d'Eastman Chemical pour la zone Europe. " A ce jour, nous avons déjà opéré de très vastes changements et réussi à éliminer des tonnes de paperasserie et de bureaucratie pour raccourcir nos temps de réponse " a-t-il ajouté. Outre la globalisation et la réorganisation du pôle spécialités sur la zone Europe, Eastman explique enfin qu'il a voulu marquer son entrée dans le nouveau millénaire en misant sur le commerce électronique. Le groupe qui estime être très avancé dans ce domaine espère réaliser ainsi 20 % de son chiffre d'affaires en 2000 et 30 à 40 % d'ici à 2002. A Bruxelles S.L.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Le groupe suisse vient de s'engager dans un partenariat avec l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne), et plus particulièrement avec son Service innovations thérapeutiques précoces (SITEP). L'objectif est d'accélérer[…]

Projets et réalisations : SiGNa double  ses capacités de recherche et d'analyse

Projets et réalisations : SiGNa double ses capacités de recherche et d'analyse

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Plus d'articles