Nous suivre Industrie Pharma

Social : Aventis : nouvelle action des salariés de Romainville

Sujets relatifs :

,
Des employés du site de recherche d'Aventis à Romainville (Seine-Saint-Denis) ont investi les locaux du Leem le 9 octobre, afin d'obtenir de l'organisation qu'elle intervienne auprès du groupe pour que cette dernière suspende le plan de restructuration des sites de R&D d'Aventis Pharma en région parisienne. Ils ont quitté les bureaux du Leem après avoir obtenu la tenue d'une réunion tripartite (Leem, salariés et direction d'Aventis) le 15 octobre. Les employés du site ont mené des actions ces dernières semaines, afin d'obtenir la suspension de ce plan, qui doit conduire à la suppression de 666 postes. Selon François Gros, directeur de la communication externe du groupe, « nous avons pris trois engagements envers les employés des sites parisiens » dans le cadre de ce plan : « être le plus transparent possible, proposer une solution de reclassement du maximum d'employés, et redéployer le site de Romainville afin de ne pas le fermer ». Mais, précise-t-il, « nous n'avons pas d'autre choix que de concentrer nos efforts de R&D sur l'oncologie, dont Aventis France a la responsabilité au niveau mondial, afin de maintenir notre performance ». Le groupe a proposé différentes mesures de reclassement aux salariés de Romainville. Ces mesures comprennent des départs en retraite anticipés, un reclassement en interne, ou encore au sein de la future société de services du site, qui fait l'objet d'un plan de redéploiement. Aventis est ainsi en négociations avancées avec une demi-douzaine d'investisseurs désirant s'installer à Romainville. De plus, le site, qui héberge déjà Proskelia, spin-off des activités de R&D d'Aventis dans les maladies osseuses, devrait accueillir prochainement une entité reprenant les activités d'Aventis dans les anti-infectieux. Par ailleurs, le 7 octobre, une partie des employés du site d'Elbeuf (Seine-Maritime) ont débrayé : les syndicats craignent pour l'emploi des 300 salariés de la branche biochimique du site. L'autre partie (phytosanitaires) a été reprise par BASF auprès de Bayer, suite au rachat d'Aventis Cropscience. Selon François Gros, « les discussions avec BASF pour la reprise de la partie biochimique du site n'ont pas abouti », et Aventis est à la recherche d'un nouveau repreneur.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles